Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web

Le Temps d'Algérie

Edition du Samedi 07 Mars 2015

www.letempsdz.com



Un plan d'action destiné à résorber le déficit en eau potable dans les zones rurales et éparses devrait être mis en place cette année pour alimenter les populations en eau potable en quantité et en qualité, a annoncé jeudi le ministre des Ressources en Eau, Hocine Necib. "Le ministère des Ressources en Eau et celui de l'Intérieur et des Collectivités locales ont convenu de fédérer leurs moyens et d'arrêter un plan d'action afin de résorber le déficit en eau au niveau des communes gérées par les régies communales, des centres ruraux et des zones éparses", a indiqué le ministre lors d'une journée sur le service public de l'eau.

Un programme complémentaire d'envergure dédié exclusivement à l'eau et à l'assainissement de ces zones sera financé par différentes sources et devra améliorer de manière "significative" les conditions de vie des populations, a affirmé M. Necib.

"Si la quasi-totalité des zones urbaines sont actuellement raccordées aux réseaux publics d'alimentation en eau potable (AEP), il reste encore une attention particulière pour la prise en charge effective des zones rurales et éparses pour permettre à ses populations de s'alimenter d'une eau potable en quantité et en qualité, ce qui reste un droit fondamental", a-t-il dit.

Les zones éparses à l'échelle nationale totalisent plus de 1.400 mechtas, douars et ksours dont 70% sont raccordés au réseau AEP. Le reste de ces zones, qui comptent 2,5 millions d'habitants, sont alimentées par le biais de fontaines et de sources, selon les chiffres communiqué par le ministre.

Le taux de raccordement en eau potable au niveau national est de 98% avec une dotation journalière de 123 litres par jour et par habitant (l/j/h).

A fin 2014, près de 38% de la population raccordé au réseau AEP est alimentée en H24 alors que 37% sont alimentés 10 heures par jour. Le reste de la population est desservie un jour sur deux et plus.

Ces fréquences, poursuit M. Necib, "seront certainement améliorées avec la prise en charge graduelle, par les services de l'Algérienne des eaux (ADE), de la gestion de la distribution de l'eau dans 661 communes, une tâche assurée actuellement par les régies communales.
L'intégration à l'ADE de ces communes, situées en majorité en zones rurales et éparses, sera opérée durant ce quinquennal, selon la même source.

Concernant les créances de l'ADE qui sont de l'ordre de plus de 52 milliards de DA, il a rappelé qu'une compagne de sensibilisation était en cours pour les recouvrer notant que ces créances sont détenues notamment par les ménages.

Il a exhorté, à cette occasion, les responsables de ces établissements à fournir plus d'efforts afin de recouvrer un maximum de créances.
"Il est temps de compter sur vos propres moyens et ne plus compter sur les subventions de l'Etat qui ne viennent qu'en appoint", a-t-il dit.

Par ailleurs, M. Necib a affirmé que son secteur a pris toutes les dispositions nécessaires afin de sécuriser l'alimentation en eau potable après un hiver généreux en précipitations surtout durant le mois de février dernier.

Selon lui, le taux de remplissage des barrages au niveau national a atteint, à fin février, 88% (contre 74% à la même période de 2014) avec un volume évalué à plus de 6 milliards de m3 d'eaux emmagasinées.

Pour résoudre les problèmes rencontrés durant les saisons estivales précédentes surtout en termes d'AEP, le ministère a mis en place un dispositif impliquant les administrations centrale et locale.

Il s'agit du renforcement des moyens matériels des unités ADE, la formation du personnel, l'instauration d'un système de communication envers le public et la clientèle, le renforcement des stations de déminéralisation pour l'amélioration de la qualité de l'eau dans le sud.

Le renforcement des laboratoires de contrôle de la qualité et la sensibilisation des citoyens sur l'économie d'eau figurent aussi parmi les actions envisagées.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article