Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web

http://www.elmoudjahid.com

La proposition de l'Algérie sur l'élaboration d'un rapport spécial sur le lien entre la désertification et les changements climatiques a été acceptée dernièrement par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

L'annonce de l'acceptation de la proposition de l'Algérie s'est faite lors de la réunion de la 41e session GIEC tenue du 24 au 27 février dernier au siège du Programme des Nations unies pour l’Environnement à Nairobi (Kenya).

Cette proposition a été appuyée par plusieurs pays dont l'Egypte, l'Arabie saoudite, le Koweït, la Jordanie, le Mali, le Tchad, la Suisse et l'Espagne. Les discussions de cette session se sont focalisées sur les futures activités du GIEC après la publication du cinquième rapport d'évaluation en novembre dernier.

Diverses questions relatives à l'organisation, à la structure et à la composition du prochain Bureau du GIEC ont été débattues en plénière en présence des délégations de 195 pays membres du Groupe. Le panel a adopté un ensemble de décisions sur les futurs travaux du GIEC, à savoir les rapports et publications. Les décisions portent également sur la participation accrue des experts issus des pays en développement, y compris des mesures incitatives pour attirer des experts qualifiés des pays en développement et de renforcer et faciliter leur engagement avec le GIEC.

Des points importants ont suscité beaucoup de débats au sein de l'assemblée, notamment la révision de la représentativité des régions dans le bureau du GIEC.


L'Egypte, l'Algérie et d’autres pays africains ont fortement défendu le renforcement de la représentation de l'Afrique dans le bureau.

A cet effet, deux sièges supplémentaires ont été accordés à l'Afrique et un siège de plus à l'Asie dans le Bureau du GIEC.

http://http://www.elmoudjahid.com/fAvec cette nouvelle configuration, le nombre de siège dans le Bureau du GIEC passe de 31 à 34 sièges répartis comme suit : 7 (plus 2) sièges pour l’Afrique (Région I), 6 (plus 1) sièges pour l’Asie (Région II), 4 sièges pour l’Amérique du Sud (Région III), 4 sièges pour l’Amérique du Nord, l’Amérique Centrale et les Caraïbes (Région IV), 4 sièges pour le Sud-Est Pacifique (Région V) et 8 sièges pour l’Europe (Région VI). Cette décision saluée par l'ensemble des pays africains, permettra aux experts du continent d'être fortement représentés dans la haute instance du GIEC et de contribuer ainsi activement dans ses futures activités.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article