Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

http://www.elmoudjahid.com/

L’étude, la réalisation et l’entretien des tunnels constituent un domaine complexe qui nécessite de l’expérience et une mise à jour constante auprès des experts internationaux, a estimé hier, à Mila, le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib.

Le ministre qui a présidé, à la maison de la culture de Mila, l’ouverture d’une conférence internationale sur le thème « Les tunnels, ouvrages d’art souterrains », a souligné que les connaissances les plus récentes dans ce domaine doivent être mises à la disposition des ingénieurs algériens. Il a ajouté, au cours de cette rencontre, qui a rassemblé 350 participants, dont 50 experts étrangers venus de France, d’Italie, du Japon, du Canada, du Portugal, d’Inde et de Chine, que les projets importants lancés en Algérie « ont permis aux ingénieurs algériens d’acquérir une expérience remarquable dans les domaines de l’hydraulique et des routes, mais il reste que ce domaine sensible connaît des développements technologiques perpétuels.»

Le ministre a assisté à une partie des travaux de cette rencontre qui donnera lieu à des communications d’intervenants algériens et étrangers autour des technologies de réalisation des tunnels hydrauliques et des tunnels routiers, au Portugal et dans d’autres pays. L’expert français, Luc Deroo, directeur général du bureau d’études ISL, a mis en exergue, dans son intervention, la nécessité de « connaître et de maîtriser, au préalable, les données géotechniques du tracé du tunnel projeté », avant de souligner la « grande variété des méthodes de calcul portant sur la réalisation des tunnels ».


Le même expert, n’excluant pas l’apparition de « surprises » après la réalisation d’un tunnel ou d’une galerie hydraulique, du fait de la nature géologique du terrain, a mis l’accent sur les coûts jugés élevés de la construction des tunnels. Pour sa part, l’expert portugais, José Cruz Morais, qui dirige le bureau d’études Coba, partenaire dans la réalisation de 24 barrages en Algérie, a abordé la complexité de la réalisation des tunnels en Algérie et les problèmes posés par le transfert des eaux du Nord vers le Sud.

Arezki Barki, directeur de l’exploitation des barrages à l’Agence nationale des barrages et transferts qui est associée à l’organisation de cette rencontre avec l’Agence nationale des autoroutes, a rappelé que l’objet de la conférence porte sur les difficultés géologiques posées lors de la réalisation des tunnels. Ce responsable a rappelé que l’ANBT gère 72 ouvrages hydrauliques en Algérie et 12 barrages en construction dont 8 seront réceptionnés en 2015 en plus de deux autres en phase de lancement des travaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article