Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

"Algérien De Nature"...

"Algérien De Nature"...

Je ne suis pas un écologiste...

A chaque fois qu'un journaliste algérien qualifie d'écologiste un citoyen activant pour le respect de la nature Algérie, il faut qu'il sache qu'il use d'un terme qui n'est pas juste.

En effet, être un écologiste, à ne pas confondre avec écologue, scientifique de l'écologie, c'est le plus souvent adhérer à un parti ou une ong partisans de l'écologisme. C'est à dire de l'écologie débordant du cadre de la science ou de l'empathie pour verser dans la politique.Or, il me semble, d'écologistes, il n'existe ni parti , ni ong dignes de ce nom en Algérie. On pourrait presque s'en féliciter, cela dit en passant...

Aimer la nature de son pays, se sentir concerné par le respect des mileux qui constituent l'écosystème Algérie, ce n'est pas forcement faire de la politique. Même quand on n'hésite pas à critiquer celle qui est appliquée dans son pays avec si peu d'éfficience. Non pour s'opposer systématiquement, mais surtout pour exiger le meilleur de la part de ceux qui ont entre leurs mains le sort de la nature de mon pays, fut-il celui de mes origines et non celui de ma naissance.

J'ai tant appris de l'Algérie, et cela dès mon plus jeune âge; dans mon douar d'adoption, Guerbez, où j'ai reçue une éducation rurale algérienne qui m'a tant servi à enrichir mon identité propre. Parisien d'esprit, algérien d'âme, si j'ai deux identités nationales, une seule nature coule dans mes veines. C'est grâce à elle que je n'ai jamais eu de mal à vivre pleinement la France sans jamais me détacher de mes racines profondes, l'Algérie. Aussi, je lui dois tant de choses qui font ma particularité intime.

Je ne suis pas écologiste, encore moins un "Vert". Je n'ai jamais porté de bannière monochrome dans mon coeur. Mon pays est mille et unes couleurs de la vie, d'un vert unique en son genre, certes, mais il n'en rayonne pas moins de toutes les autres flagrances et chromatismes qui font toute la beauté si particulière de sa nature. Une biodiversité qui a aussi forgé un peuple...Notre peuple, mélange de tant de races et racines.

Je suis Algérien De Nature, c'est à dire quelqu'un qui porte l'Algérie comme une première peau. Je n'ai pas eu d'autre choix que de m'investir à en défendre l'intégrité,; militer pour que sa biodiversité, sa nature, mais aussi sa substance immatérielle...la nature algérienne.

L'Algérie est plus vaste et complexe qu'un environnement et son écologie doit être celle de la science au service de la quête d'un juste milieu. L'Homme n'est mauvais que quand on le considère seulement comme un individu global.

Vivre et laisser vivre son prochain, humain ou non...Réguler certes, mais toujours évitant au possible de perturber le mouvement de la nature qui nous contient et nous inspire; beaucoup plus qu'elle ne doit nous entourer et nous influencer..

Chaque peuple sur terre est le fruit d'un milieu ancestral. Les Algériens ne sont pas les maîtres de celui qui les a forgé, ils en sont responsables comme les gardiens d'un jardin intime. Nous ne sommes pas des colons pour l'Algérie, mais ses enfants, la chair de cette terre. Notre rapport avec ses ressources naturelles ne peuvent être celui de la simple exploitation, ni seulement de la gestion rentière. Mais surtout de la bonne intelligence; du voir plus loin que le bout de sa génération...

Cela sera bon pour l'Algérie, les Algériens...

En pensant global, mais en activant local au service d'une vision nationale responsable jusque dans ses interactions avec la nature. Qui y a-t-il de SI politique à parler de cela?

Tous les Algériens qui aiment ou étudient la nature Algérie me comprendront et se reconnaîtront dans cette expression, je l'espère... Algérien de nature...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

benyoucef 29/04/2015 12:00

Keep walking if you want to be save