Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

En Algérie, la question de l’environnement est éminemment politique.

"Non au gaz de schiste" pouvait-t-on lire, cet hiver,   inscrit sur la neige de Chréa

"Non au gaz de schiste" pouvait-t-on lire, cet hiver, inscrit sur la neige de Chréa

L’écologie dite « citoyenne »?

Une image d’Épinal. Presque un mirage systémique, dont j’ai moi-même longtemps cru la réelle existence. Mais, à force d’y regarder toujours d’un peu plus près, comment ignorer le fait que beaucoup trop d’associations écologiques algériennes semblent être animées par un esprit des plus politiques que citoyen ?

Est-il encore possible, une fois conscient de cela, de dire qu’un réel mouvement écologique citoyen, issue de la seule sphère civile -et non politique- pourra un jour émerger dans notre pays?

Rien n’est moins sûr…Tandis que des tentacules de complaisances et de petits intérêts mesquins viennent parasiter une des actions pourtant parmi les plus fondamentales pour la cohésion d’une nation : le bien-être de ses habitants, l’équilibre entre une économie et l’écosystème naturel, qu’elle habite comme une Maison Mère.

Bien entendu, il ne s’agit pas de remettre ici en question la sincérité d’une honorable minorité de citoyens. Celles et ceux qui, eux, activent dans ce sens, malgré un contexte si hostile à la réalisation de leurs aspirations. Au-delà des célébrations « bon enfant » et des stratégies de couloirs qui ont rendu toute notion d’écologie citoyenne complétement caduque et illusoire.

Pour preuve, la population algérienne, loin d’être dupe à ce sujet, préfère largement plus s’investir et investir dans des actions d’ordre plus « social », comme il est de bon ton de les considérer ainsi. Pourtant quoi de plus social qu’un environnement, puisqu’il nous entoure et nous influence ? Tandis que la nature, elle, création, nous englobe, à la mesure d’un univers aussi petit que grand à l’infini….

Plus grand monde pour croire à cette écologie-là, parce qu’elle est posture cosmétique là où elle devrait être comportement exemplaire.

Les universitaires, encore plus nos écologues, font terriblement défaut à cet élan patriotiue nécessaire pour dépolitiser la conscience écologique en Algérie. L’environnement, chez nous, souffre cruellement de vrais intellectuels actifs à l’appréhender. Car il faudrait bien définir la nature physique et morale de ce terme ainsi que de ses synonymes. Il faut l’étudier sérieusement et sincèrement avant même d’en parler ou bien d’activer à en faire une science, non politique, mais appliquée sur le terrain des quotidiens et des véritables visions durables …

Non il n’y a pas d’écologie vraiment citoyenne en Algérie, et c'est parce que il n'existe pas encore d'écologie scientifique à la mesure d’un si vaste et complexe écosystème naturel, et humain, qu’est l’Algérie…

Car tout est politique dans ce pays, même ce qui ne l’est pas ailleurs ou ne devrait pas l'être ici...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article