Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web

Quelque 400 personnes et 250 participants ont assisté, samedi soir, à l’extinction partielle, durant près d’une heure, des lumières du Maqam Echahid.

Une extinction qui a touché aussi et en même temps, de 20h30 au 21h30, plus d’une centaine de monuments du pays.

Des monuments plongés dans le noir pour tenter de sensibiliser sur le sort de notre planète et l’environnement dans une manifestation mondiale baptisée "Earth Hour".

"L’obscurité partielle dans laquelle était plongé Maqam Echahid a duré 40 minutes.

Nous avons allumé des bougies un peu partout pour procéder au nettoyage de l’esplanade de Riadh El Feth.

Notre but est d’inculquer la notion de l’économie d’énergie mais aussi celle de la préservation de l’environnement", explique le président de l’association Sidra, Nacim Filali, qui a chapeauté le "Earth hour" en Algérie.

Pour la prochaine édition, de 2016, l’association compte avoir la Sonelgaz comme partenaire comme elle a réussi à le faire avec l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (Aprue).

Le but de faire participer la Sonelgaz est, d’une part, de sensibiliser la population à l’échelle nationale sur la lutte contre le gaspillage de l’énergie, et d’autre part, de recenser les familles qui ont pris part au "Earth hour" en éteignant les lumières durant une heure.

"Nous recueilli beaucoup d’échos sur les réseaux sociaux et les réactions étaient positives mais nous ne pouvons pas, sans l’aide de la Sonelgaz, avancer des statistiques sur ceux qui ont pris part à cette manifestation chez eux.

D’où la nécessité, pour nous, de collaborer avec la compagnie nationale", explique le président de Sidra, se réjouissant que l’association ait gagné un partenaire comme l’Aprue.

En effet, cette dernière a été l’invitée vedette de la conférence sur les énergies renouvelables que l’association Sidra a organisée dans le cadre de "Earth hour".

"L’agence s’est engagée à assister les jeunes dans leurs projets dans le secteur de l’environnement et à accompagner ceux qui veulent créer des micro-entreprises dans l’efficacité énergétique et qui contribuent à la protection de l’environnement", indique-t-il.

Pour 2016, "Earth hour" Algérie aura une envergure nationale et ne se limitera pas seulement à la capitale, comme cela est le cas cette année.

Farida Belkhiri, Horizons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article