Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

Gaz de schiste en Algérie: Le coup de roque, ou l'art de la guerre des échecs programmés...

 

L’actualité de notre pays, en ce moment, est largement rythmée par la dénonciation de faits divers et variés de corruptions, loin d’être anodins.Mais, il me semble que nous, l’opinion publique, sommes menés en bateau avec toujours un train de retard ; comme des moutons que l’on mène à l’abattoir en leur faisant croire qu’ils seront en sécurité juste en se précipitant  à l'abri  supposé des crocs des chiens du berger…

Pendant que l’on fait le point sur ce qui a déjà été commis, au nom d’un peuple, seulement en son nom et surtout pas de sa dignité, à force de focaliser sur la conséquence et non les causes, il parait évident que l’affaire de l’exploitation du gaz de schiste  en Algérie devra attendre sûrement d’avoir atteint son paroxysme du pire pour que les coupables d’une telle infamie soient dénoncés, ou plutôt leurs subsidiaires, les petits bras d'un étau global , comme des écrans superficiels voilant la véritable source du mal...

Un moratoire a été pourtant proposé, par des gens inspirés d'une vison, et surtout d'un véritable élan patriotique ; c’est-à-dire exempt de passion, fruit d’une mûre réflexion porté par les seuls réalisme et la logique du long terme.

Des preuves et constats accablants, au-delà de nos frontières, n’ont pu que conforter cette digne doléance d’un peuple à ses leaders…

Mais on a traité ces gens comme des sujets d’un pouvoir tout puissant, tellement puissant et intouchable qu’il semble venu d’ailleurs; main invisible armée d’un sabre tranchant comme une lame de fond…Un raz de marée lent et silencieux...

La diversion, le coup d’avance, le train tellement en retard qu’il parait en avance…

Voilà comment on endort les agneaux et que l’ont veille aux intérêts des loups !

Il ne faut pas oublier ce qui est en train de se passer dans notre désert, et plus particulièrement celui d’une population qui a tant donné à ce pays, qui a fait de l’eau une économie, c’est-à-dire la gestion culturelle et responsable de la Maison, El Dar…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article