Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

8 AVRIL 2015- ALGÉRIE PRESSE SERVICE

ALGER - L’Association algérienne de l’industrie du gaz (AIG) a organisé, mercredi à Alger, une journée d’étude sur la protection de l'environnement dans le développement du gaz de schiste au profit de la communauté universitaire, des experts du secteur de l'énergie et des différentes parties prenantes dans le domaine de cette source d'énergie.

L’AIG a inscrit cette action dans le cadre de sa contribution pour asseoir un débat scientifique concernant les aspects environnementaux du gaz de schiste.

Intervenant à l’ouverture de cette journée d’étude, Rachid Bessaoud, membre du conseil de l’AIG et chercheur et expert en environnement, a souligné que l’AIG, en sa qualité d’association citoyenne, "ne peut ignorer le débat actuel sur le gaz de schiste qui suscite un engouement grandissant dans le pays, tout comme elle ne saurait éluder les controverses relatives aux impacts liés aux questions environnementales".

A cet effet, l’association a convié des spécialistes canadiens du bureau d’études international Golder Associés, spécialisé dans les sciences de la Terre, de l'environnement et de l'énergie.

Les conférences présentées lors de cette journée ont pour but de permettre aux participants d’avoir une vue d’ensemble sur les enjeux opérationnels et techniques entourant la préservation de l’environnement dans le cadre du développement des gaz de schiste.

Les experts de Golder Associés, relevant de ses bureaux du Canada, de l’Afrique du Sud, des Etats-Unis et de la Pologne, ont présenté les meilleures pratiques dans le domaine de l’exploitation du gaz de schiste à travers le monde.

Il s'agit des cas réels de leçons apprises et de solutions concrètes mises en œuvre pour réduire les impacts environnementaux des différentes opérations liées au développement des gaz de schiste, et à leur exploitation.

Le programme de cette rencontre s’articule autour des questions liées, entre autres, aux opportunités de développement du gaz de schiste, aux impacts environnementaux, à la protection des ressources en eau, au contrôle de la fracturation, aux techniques alternatives à la fracturation hydraulique (fracturation sèche) et aux expériences analogues au contexte algérien (zones arides).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article