Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web

https://portail.cder.dz

Lundi 13 avril 2015

L’Algérie prend part au 7ème Forum mondial de l’eau ouvert dimanche dans les deux villes sud-coréennes de Daegu et de Gyeongju, sous le slogan "De l’eau pour notre avenir".

Principal évènement international lié aux questions et enjeux de l’eau, ce forum enregistre la participation des représentants officiels de plus de 170 pays ainsi que d’institutions régionales et internationales, des professionnels, des scientifiques, des organisations non gouvernementales (ONG) et des représentants de la société civile.

L’Algérie est représentée par une délégation conduite par le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib.

La participation de l’Algérie à ce forum s’inscrit dans l’objectif de présenter l’expérience menée par le pays pour mettre fin au spectre du stress hydrique et les progrès réalisés en matière de sécurisation de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement à travers les barrages, les transferts, le dessalement d’eau de mer, épuration des eaux usées et réutilisation des eaux épurées dans l’agriculture.

Il s’agit aussi pour la délégation algérienne d’améliorer l’efficience de la politique publique de l’eau à travers les échanges d’expériences dans ce domaine et, également, de se solidariser avec les pays qui souffrent encore des problèmes de l’eau et d’assainissement, expliquent à l’APS des membres de la délégation.

Cette manifestation internationale a pour objectif de réunir l’ensemble des acteurs du secteur pour débattre des questions liées à l’eau dans toutes ses dimensions, de formuler des propositions concrètes et de susciter un engagement politique réel et durable en faveur de l’eau, explique-t-on.

La 7ème édition de ce Forum a pour nouveauté l’organisation de sessions dédiées à la mise en place de solutions à travers des feuilles de route.

Ainsi, le programme de cette rencontre planétaire, organisée en collaboration avec le Conseil mondial de l’eau (CME), s’articule autour de quatre grands axes : les processus de travail, l’exposition mondiale, le forum citoyen et le grand prix mondial pour l’eau destiné à récompenser l’innovation technologique, institutionnelle et financière.

Concernant les processus de travail, ils comprennent un processus politique structuré en trois niveaux (ministériels, parlementaires et autorités locales et régionales), un processus régional organisé en six zones géographiques (Asie-Pacifique, Afrique, Amérique, Europe, Monde arabe, Méditerranée) et un processus thématique axé sur des aspects liés à la sécurité de la ressource, le développement durable et les mécanismes de mise en œuvre.

Pour ce qui concerne l’exposition mondiale, elle constitue un espace dans lequel les gouvernements, les organisations internationales, les institutions liées à l’eau, les ONG, les universités et centres de recherche prennent part à la promotion de leurs activités et la présentation de leurs technologies, produits et services.

De même, une zone d’exposition spéciale est prévue pour présenter l’avenir de l’industrie de l’eau.

En outre, le forum citoyen constitue un espace de discussion et de sensibilisation sur les problématiques liées à l’accès à l’eau et à l’assainissement à travers le monde.

Le Forum mondial de l’eau est organisé une fois tous les trois ans depuis 1997 par le CME en partenariat avec le pays hôte.

Il s’inscrit dans le processus de collaboration mondiale sur les problématiques liées à l’eau en offrant aux politiciens et décideurs un espace universel de débat et de contributions d’experts.

Les précédentes éditions de cette manifestation se sont déroulées respectivement à Marrakech (Maroc, 1997), La Haye (Pays-Bas, 2000), le Japon (2003), Mexico (Mexique, 2006), Istanbul (Turquie, 2009) et Marseille (France, 2012).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article