Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

Ces fleurs ne sont pas la biodiversité. C'est  le mécanisme biologique qui les a crées qu'il faut nommer ainsi..

Ces fleurs ne sont pas la biodiversité. C'est le mécanisme biologique qui les a crées qu'il faut nommer ainsi..

Beaucoup pensent, à tort, que le terme "biodiversité" est un des synonymes du mot "nature".Pourtant  par  biodiversité  on désigne avant toute chose, non la nature, mais la dynamique biologique qui produit de la diversité en son sein.

Une telle confusion peut nous amener à ne pas comprendre ce qu'il faut conserver, protéger ou bien encore préserver. Ce n'est pas tant la nature, mais justement la biodiversité, c'est à dire sa capacité à se renouveller perpétuellement.

Aussi, il me parait  fort erroné de penser que la faune et la flore d'un espace naturel doivent eternellement rester figées; de même que de s'imaginer que la plupart de nos paysages "sauvages" n'ont pas été depuis  bien longtemps modifiés par la main de l'Homme...

La meilleure façon de respecter la nature est d'accepter qu'elle est un verbe et non un sujet. C'est un dévellopement durable où rien ne dure justement, mais se renouvelle en fonction des changements climatiques, des évenements télluriques ainsi que des actions humaines...

Ainsi on ne doit pas lutter contre ces changements, mais au contraire, embrasser leurs mouvements comme le roseau épouse les courbes du vent pour ne pas se briser sous la vague de ses assauts.

Je suis donc pour une approche d'adaption plus que d'atténuation dès qu'il s'agit de faire face à une crise écologique, quels que soient son contexte ou bien son origine.

La seule chose que l'on devrait surtout atténuer, se situe dans la cervelle reptilienne de ceux qui ne savent que "vivre pour manger" et non plus "manger pour vivre..."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Attia 14/05/2015 02:18

La biodiversité c'est tout simplement la "Diversité du vivant". Sa dynamique c'est l'ensemble des facteurs intrinsèques (essentiellement génétiques) et extrinsèques (facteurs du milieu). Toute espèce vivante a deux possibilités, soit elle s'éteint si elle n'arrive pas à survivre, soit elle s'adapte, résiste et enfin évolue et finira par engendrer une nouvelle espèce si elle résiste aux aléas du temps géologique: c'est le processus de la spéciation. Des centaines de milliers d'espèces parmi les 1,7 millions connues et décrites sont apparues sur terre depuis des centaines de millions. Elles ont pu traverser les diverses ères géologiques et sont toujours là. La plupart occupent les divers habitats marins.Les récifs coralliens sont les plus favorables et hébergent une importante diversité.
En Algérie; la côte d'El Kala est très connue par son corail, on sait aussi que récif disparait chaque jour davantage (on a qu' à voir le nombre élevé de barques accostées au quai). Ces barques opèrent désormais à vue et en groupe à quelques centaines de mètres du port. Le plus grave et tout ) fait nouveau c'est la nouvelle destination des spoliateurs- ravageurs du corail à GUERBES (ton pays natal Karim) tu n'as qu'à vérifier la présence de plus de 30 barques accostées sur le sable de 1ère plage. Le CORAIL ROUGE à GUERB7S c'est à peine croyable, et pourtant il est déjà en exploitation. Le feu est à la maison, faisant quelque chose pour sauver ce qui peut l'être. AGISSONS IL EST TEMPS SI CE N'EST PAS DEJA TROP TARD.