Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Ouargla : diverses mesures pour protéger l’environnement fragile et le milieu urbain

Le président de l’APC d’Ouargla estime, pour sa part, que bien qu’une large partie de la responsabilité de la dégradation du cadre urbain incombe au citoyen, la situation nécessité une implication de tout le monde pour redresser la situation et veiller à la préservation de l’environnement et de la belle image de cette ville saharienne.

 

 
Ouargla : diverses mesures pour protéger l’environnement fragile et le milieu urbain
 
 
 

OUARGLA - Des mesures visant la préservation de l’environnement et du milieu urbain de la wilaya d’Ouargla, fragilisé et menacé de dégradation, du fait de plusieurs facteurs, viennent d’être prises par les services de la commune d’Ouargla, ont indiqué les responsables de cette collectivité.

Ouargla, qui recèle une panoplie d’atouts sensés lui conférer une place touristique de choix, se heurte à des problèmes d’ordre environnemental, dont la prolifération de décharges  anarchiques de déchets ménagers, et d’autres aspects de dégradation, tels que le manque de civisme du citoyen et les nuisances industrielles.

Des tas de détritus, de déchets et de décombres de travaux d’aménagement sont rejetés de manière anarchique aux abords des chaussées, prenant des allures de décharges de déchets ménagers et solides.

Sur ce constat négatif de l’environnement, les responsables de l’assemblée populaire communale (APC) d’Ouargla ont relevé que "ces décharges sauvages", qui atteignent parfois des proportions alarmantes, en dépit des efforts fournis pour juguler le phénomène, ont influé négativement sur le cadre de vie du citoyen.

La dégradation de l’environnement dans cette région du pays est, en grande partie, favorisée par l’absence de civisme du citoyen et l’insouciance de certains qui n’hésitent pas à détériorer, en toute indifférence, leur milieu urbain et écologique, en dépit de la mobilisation, ces cinq dernières années, de moyens humains et matériels conséquents pour la prise en charge de ce dossier, a indiqué le chargé de l’environnement, de l’hygiène à l’APC d’Ouargla.

Abdelhamid Zouzi a expliqué qu’il n’y a rien de pire que le manque de civisme et l’inconscience du citoyen, pour gâcher le décor urbain et entraver les efforts de lutte contre sa détérioration.

Pointant du doigt le citoyen et ses comportements négatifs dans l’altération du cadre urbain, le même responsable a relevé, néanmoins, que les efforts en matière d’hygiène, menés en coordination avec la direction de l’environnement, l’entreprise de gestion des centres d’enfouissement technique (CET), en plus de l’implication des associations, ont permis, ces deux dernières années, d’éradiquer 70% des points noirs altérant l’image d’Ouargla.

Il est fait état, à ce titre, de la mobilisation de 117 agents, en plus de deux équipes de travail composées de 75 agents assurant des rotations d’hygiène et de collecte des déchets, le désensablement des chaussées, en plus de la contribution des chantiers du dispositif  "Blanche -Algérie".

Aux différents facteurs d’altération de cadre urbain, vient s’ajouter le non-respect des heures de dépôt des déchets ménagers, en dépit des campagnes de sensibilisation menées dans ce cadre, ainsi que le stationnement des véhicules dans des positions gênant les opérations de collecte des déchets, a expliqué un membre du service d’hygiène à l’APC d’Ouargla, Abdallah Bouragaâ.

Au boulevard "Che-Guevara", connu pour ses nombreuses gargotes, restaurants et cafés, une vaste opération d’aménagement est actuellement entreprise pour mettre un terme aux aspects désolants d’absence d’hygiène et de commerces anarchiques, a aussi signalé M. Zouzi.

Pour ce faire, a-t-il dit, une enveloppe de 27 millions DA a été consacrée à la réalisation d’une série d’actions de carrelage des trottoirs, de protection des abords de chaussée, et de plantation d’arbres d’alignement.

Dans l’optique de prendre en charge l’hygiène dans la ville d’Ouargla, une convention portant dotation de la commune de bennes-tasseuses a été signée avec l’établissement de gestion des centres d’enfouissement techniques et a permis, dans une première phase, la mobilisation de 31 camions du type, ajoutés aux huit déjà en service.  Ce qui a permis déjà de contribuer à l’amélioration du volet de l’hygiène, à travers divers points et quartiers de la ville, jusque-là livrés à eux-mêmes.

Ces moyens ont également permis d’accroître, en couvrant différentes cités, la capacité de collecte des déchets qui ont envahi même les palmeraies de la zone de Bouamer.

Une opération de nettoiement a été lancée depuis le début du mois de juin à travers les différents quartiers d’Ouargla, à une période coïncidant justement avec les grandes chaleurs et généralement favorable à la prolifération d’insectes et de rongeurs.

Le président de l’APC d’Ouargla estime, pour sa part, que bien qu’une large partie de la responsabilité de la dégradation du cadre urbain incombe au citoyen, la situation nécessité une implication de tout le monde pour redresser la situation et veiller à la préservation de l’environnement et de la belle image de cette ville saharienne.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article