Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Chronique de l'ONU , Objectif 12 - Etablir des modes de consommation et de production durables : une condition essentielle du développement durable

La consommation et la production forment la clef de voûte de l'économie mondiale. Or, les modes adoptés actuellement entraînent la déforestation, la pénurie d'eau, le gaspillage alimentaire et de fortes émissions de carbone et sont la principale cause de la dégradation des écosystèmes. La réalisation de cet objectif créera des synergies et favorisera la réalisation des autres objectifs relatifs à la nourriture, à l'eau et à l'énergie tout en contribuant à l'atténuation des changements climatiques.

 
L'objectif 12 : des objectifs de développement durable (ODD) proposés par le Groupe de travail ouvert (GTO) de l'Assemblée générale des Nations Unies vise à instaurer des modes de consommation et de production durables (CPD). Pourquoi est-ce un impératif du développement durable ? 
 
L'importance des modes de CPD 
 
La population mondiale atteindra 9,5 milliards1 de personnes en 2050, dont 70 % vivront dans des zones urbaines nécessitant beaucoup de ressources. Trois milliards de consommateurs appartenant à la classe moyenne rejoindront l'économie mondiale d'ici à 2040. Même si, en 2010, le taux de pauvreté basé sur le seuil de pauvreté de 1,25 dollar par jour a été divisé par deux par rapport à celui de 1990, 1,2 milliard de personnes continuent de vivre dans une extrême pauvreté2. Pour relever ces défis dans la limite des capacités de charge du système terrestre, l'adoption de modes de consommation et de production durables est un impératif, car en privilégiant une utilisation rationnelle des ressources, ils constituent la base du développement futur. 
 
C'est un message que la communauté internationale adresse depuis 2002. Le Plan de mise en œuvre de Johannesburg du Sommet mondial pour le développement durable (SMDD) de 2002, et le document final « L'avenir que nous voulons » de la Conférence de Rio+20, ont reconnu que « l'élimination de la pauvreté, l'abandon des modes de production et de consommation non viables en faveur de modes durables, ainsi que la protection et la gestion des ressources naturelles sur lesquelles repose le développement économique et social sont à la fois les objectifs premiers et les préalables indispensables du développement durable3. » 
 
Aujourd'hui, l'ODD 12 inclus dans les ODD proposés reconnaît le rôle essentiel et transversal de la consommation et de la production durables dans le développement durable. Les cibles de 12 autres ODD visent également à orienter le changement vers des modes de CPD. 
 
Le Groupe de personnalités de haut niveau chargé du programme de développement pour l'après-2015, établi par le Secrétaire général des Nations Unies en 2013, a désigné la promotion de modes de consommation et de production durables comme l'un des quatre domaines essentiels où des progrès seront nécessaires pour atteindre la vision après 2015 : « mettre fin à l'extrême pauvreté sous toutes ses formes… et mettre en place les bases pour une prospérité durable pour tous4 ». Il reconnaît que transformer les économies pour créer des emplois et favoriser un mode de croissance sans exclusion nécessite un changement rapide vers des modes de consommation et de production durables5 et a conclu qu'ils devaient être gérés d'une manière plus durable et plus équitable. Selon lui, ce n'est qu'en mobilisant ensemble les actions économiques, sociales et environnementales que nous pourrons réduire définitivement la pauvreté6. 
 
En effet, les modes de CPD sont des questions transversales et, de ce fait, adoptent une approche holistique qui tient compte des relations d'interdépendance et des aspects économiques, sociaux et environnementaux du développement durable d'une manière équilibrée et intégrée. La consommation et la production sont la base de l'économie mondiale, mais nos pratiques actuelles épuisent rapidement notre capital naturel, détériorent les services écosystémiques et compromettent la capacité des pays à répondre à leurs besoins sur le long terme. Un changement vers des modes de CPD nécessite une augmentation de l'efficacité et de la productivité dans toute la chaîne d'approvisionnement et l'allongement du cycle de vie des produits, maintenant et à long terme. 
 
L'objectif 12 et ses cibles
 
L'ODD 12 couvre à la fois l'utilisation et la gestion efficaces des ressources naturelles (cible 12.2), les impacts sur l'environnement comme la gestion des déchets (cible 12.5) et les rejets des polluants dans l'atmosphère, en particulier des produits chimiques (cible 12.4). Il associe tous les acteurs pour qu'ils contribuent au développement durable, y compris le secteur privé (cible 12.6). L'accent est mis sur l'importance de l'information et de l'éducation des consommateurs ainsi que des modes de vie (cible 12.8). Le rôle du secteur public dans les pratiques de passation des marchés publics durables (cible 12.7) ainsi que des modifications dans le système alimentaire (cible 
 
12.3) et dans le secteur du tourisme (12.b) sont également mis en évidence. La nécessité de mettre en place des politiques qui encouragent des modes de CPD est soulignée dans la mise en œuvre du cadre décennal de programmation concernant les modes de consommation et de production durables (10YFP) (cible 12.1), tandis que le financement et le renforcement des capacités sont présentés comme des moyens de mise en œuvre, y compris en abordant la question des subventions accordées aux combustibles fossiles (cible 12.c). 
 
La consommation et la production forment la clef de voûte de l'économie mondiale. Or, les modes adoptés actuellement entraînent la déforestation, la pénurie d'eau, le gaspillage alimentaire et de fortes émissions de carbone et sont la principale cause de la dégradation des écosystèmes. La réalisation de cet objectif créera des synergies et favorisera la réalisation des autres objectifs relatifs à la nourriture, à l'eau et à l'énergie tout en contribuant à l'atténuation des changements climatiques. 
 
Qu'entend-on par modes de CPD ? 
 
Tout ce que nous produisons et consommons a un impact positif ou négatif sur l'économie, l'environnement et le développement social. L'adoption de modes de consommation et de production durables permet d'accroître la productivité et d'améliorer l'efficacité énergétique de manière à ce que les capacités de charge de la planète ne soient pas dépassées, tout en respectant les droits des générations futures. 
 
Cela signifie donc faire plus et mieux avec moins. Ces modes de CPD se définissent comme « la production et l'utilisation des biens et des services répondant aux besoins essentiels et contribuant à améliorer la qualité de vie, tout en minimisant l'utilisation des ressources naturelles, les matières toxiques et les émissions de déchets et de polluants, tout au long du cycle de vie, de façon à ne pas mettre en danger les besoins des générations futures7 ». 
 
L'un des buts de la consommation et de la production durables est de découpler la croissance économique de la dégradation environnementale afin de « faire plus avec moins ». Nous y parviendrons en réduisant l'intensité d'utilisation des matières/ de l'énergie ainsi que les émissions et les pertes causées par l'extraction, la production et la consommation ainsi que l'élimination des déchets. En adoptant une démarche basée sur le cycle de vie en tant qu'outil pour instaurer des modes de consommation et de production durables, des mesures seront prises pour stimuler l'approvisionnement et la demande en produits économes en ressources et éviter un déplacement de la charge environnementale entre les différentes étapes du cycle de vie des produits. 
 
Moyens de mise en ŒUVRE des modes de CPD 
 
Le cadre 10YFP, adopté à Rio+20, est un cadre mondial de collaboration et de renforcement des capacités vers des modes de CPD. Il vise à renforcer la coopération internationale afin d'accélérer le passage vers des modes de CPD dans les pays développés et les pays en développement, offrant un soutien aux niveaux régional et local en tenant compte des priorités et des besoins locaux. Il comprend six programmes : tourisme durable, y compris écotourisme; modes de vie durables et éducation; achats publics durables; informations des consommateurs; bâtiments et construction durables; et systèmes alimentaires durables. La mise en œuvre du cadre est incluse en tant que cible 12.1. 
 
En conclusion, l'ODD 12 est essentiel, car il contribue à la réalisation de nombreux ODD. Le passage vers des modes de consommation et de production durables a déjà été amorcé dans de nombreuses parties du monde et doit être accéléré et intensifié par le biais du 10YFP ainsi que par d'autres initiatives et politiques soutenues et de grande envergure. ? 
 
Notes 
 
1- Département des affaires économiques et sociales, Division de la population, World Population Prospects: The 2012 Revision. Vol. I (ST/ ESA/SER.A/336) et II (ST/ESA/SER.A/345) (New York, Publications des Nations Unies, 2013). 
 
2- Banque mondiale et Fonds monétaire international, Rapport mondial de suivi 2013 : la dynamique rurale-urbaine et les objectifs du Millénaire pour le développement (Washington, 2013), p. xi, 22, 25. 
 
3- Résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies (A/RES/66/288), 11 septembre 2012. 
 
4- Communiqué : Réunion du Groupe de personnalités de haut niveau sur le programme de développement pour l'après-215, à Bali, 27 mars 2013, p.1. Disponible sur le site http://www.un.org/sg/management/pdf/Final%20Communique%20bali.pdf. 
 
5- Rapport du Groupe de personnalités de haut niveau chargé du programme de développement pour l'après-215. A New Global Partnership: Eradicate Poverty and Transform Economies through Sustainable Development (New York, Publications des Nations Unies, 2013). 
 
6- Ibid. 
 
7- Ministère norvégien de l'Environnement, Symposium d'Oslo sur la consommation et la production durables (CPD), 1994; c'est la définition la plus largement acceptée des termes « consommation et production durables ». 
 
Publié pour la première fois dans Chronique ONU, Département de l'information, Nations Unies. 
 
Arab Hoballah est Chef du service Consommation et production durables de la Division de la technologie, de l'industrie et de l'économie du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Sandra Averous est responsable de programme associée du service Modes de vie, villes et industries durables pour des modes de CPD du PNUD.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article