Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web

 

C’est une première en Algérie qui est en train de créer un véritable buzz sur la Toile : le géant des produits de grande consommation, Unilever, s’associe avec des jeunes étudiants algériens pour promouvoir les comportements écoresponsables et le recyclage des déchets domestiques auprès des Algériens.

C’est à travers une initiative innovante, ou «flash mob», lancée dans l’un des plus importants centres commerciaux de la capitale, que la jeune start-up RePlay a animé une activité afin d’encourager les Algériens à recycler les objets en plastique. Une vidéo de l’initiative fait le tour du Web en ce moment et a déjà été partagée par des milliers de fans : on y voit un jeune Algérien récompensé de façon spectaculaire pour un geste écoresponsable.

Cette initiative a pu être mise en place et médiatisée grâce au soutien d’Unilever Algérie, a précisé Faisal Khan, directeur-général d’Unilever Algérie : «Nous avons été impressionnés et enthousiasmés par le dynamisme de ces jeunes.

Chez Unilever, nous croyons qu’il est important de développer la culture du tri sélectif, du recyclage auprès des Algériens et de promouvoir les gestes éco responsables et le faire à l’occasion de cette initiative avec de jeunes Algériens est très important pour nous.» Le recyclage et le tri sélectif font partie des bonnes méthodes de production soutenues et promues par Unilever dont l’unité de production à Oran en fait un leader de l’écologie en Algérie, dans la mesure où les déchets produits par l’usine sont recyclés à 100%. «Depuis 2013, nous avons entamé un vaste programme de tri et de recyclage du plastique dans notre usine d’Oran.

Grâce à cela, aujourd’hui la majeure partie de nos déchets industriels sont entièrement recyclés. Pour cette année, nous avons décidé de faire un pas en avant avec la promotion du recyclage domestique, c’est pourquoi Unilever Algérie s’est associé à cette initiative», a ajouté Faisal Khan.

En Algérie, la quantité de déchets ménagers et assimilés a connu une augmentation substantielle au cours des dernières décennies, en raison d’une croissance démographique galopante, conjuguée à une urbanisation  non maîtrisée.

Ce phénomène s’est accentué en raison de l’insuffisance de moyens et d’équipements appropriés. Parallèlement, la composition de ces déchets est en phase de passer d’un profil organique (déchets alimentaires) à des matériaux complexes (emballages, plastiques, produits en fin de vie) qui présentent des risques majeurs pour l’environnement et la santé publique.

La méthode pratiquée pour leur élimination demeure à ce jour la mise en décharge, du fait de son faible coût par rapport aux autres filières, comme l’incinération ou le compostage.

Kamel Benelkadi

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article