Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web

L’Energy Information Administration (EIA), reprise par le journal Foreign Policy, indique que le royaume émet annuellement des gaz à effet de serre du fait de sa consommation de charbon, s’élevant à 11.58652 millions de tonnes métriques en équivalent CO2.

 
Le Maroc parmi les plus grands pollueurs en charbon d’Afrique du Nord
5 août
14:462015
 
 
 

Selon une étude de l’Energy Information Administration, le Maroc figure parmi les plus grands pollueurs en charbon, du continent africain.

Suite à l’élocution du président Barack Obama, sur le plan antipollution, le magazine américain Foreign Policy a établi, via une carte interactive, un classement des pays, en fonction de leurs émissions de gaz, découlant de leurs consommations en charbon.

Le Maroc est l’un des plus grands importateurs de produits énergétiques et ne dispose d’aucune richesse de ce genre en interne. Le pays développe donc beaucoup d’usines de production d’électricité dont le carburant principal reste le charbon. C’est notamment le cas des centrales de Jorf Lasfar et Safi.

 

L’Energy Information Administration (EIA), reprise par le journal Foreign Policy,  indique que le royaume émet annuellement des gaz à effet de serre du fait de sa consommation de charbon, s’élevant à 11.58652 millions de tonnes métriques en équivalent CO2. Soit 240% de plus que l’Égypte, qui atteint 3.40729 millions de tonnes métriques en équivalent CO2, et qui se classe deuxième parmi les pays d’Afrique du Nord. L’Algérie est troisième avec des émissions de gaz à effet de serre provenant du charbon de 1.09814 millions de tonnes métriques en équivalent CO2.

En ligne de mire : la COP-21

Le gouvernement marocain, en vue de la conférence internationale sur le climat qui aura lieu à Paris en décembre prochain (COP-21), s’était engagé à réduire considérablement ses émissions de gaz à effet de serre de 13%, d’ici 2030. Un coût financier estimé à 10 milliards de dollars. Le Chef du gouvernement, Abdelilah  Benkirane avait d’ailleurs sollicité un appui financier international, de façon à réduire davantage les émissions à hauteur de 32% d’ici 2030. Un coût estimé cette fois à 35 milliards de dollars, et qui sera, à n’en pas douter, au cœur des discussions de la COP-21.

Pour rappel, le Maroc prévoit de réduire sa dépendance énergétique en exploitant le gaz naturel liquéfié.  Le royaume souhaite également couvrir 42% de ses besoins à l’aide des énergies renouvelables à l’horizon 2020.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article