Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web

Il faut savoir d’abord que tous nos personnels, à savoir les ingénieurs, les techniciens, les architectes… sont des Algériens. Actuellement, nous travaillons sur plusieurs chantiers à l’image du quartier 100% écologique, lancé par un promoteur dans la wilaya de Tizi Ouzou, cabanes en bois, des chalets hauts de gamme, des cabanes sahariennes ainsi que hangars 100% autonomes en énergie.

Amar Taibi (PDG de Climat’Eco Algérie)

 

Le développement des énergies renouvelables et le rétrécissement des énergies conventionnelles d’origines fossiles à travers le monde ont poussé des entreprises algériennes à se spécialiser dans la production des matériaux utilisés dans la production des énergies conventionnelles. C’est le cas de Climat’Eco Algérie qui se prépare, dans les prochains mois, à s’installer en Algérie. Son PDG,  Amar Taibi, affirme, dans cette interview parue dans les colonnes de L’Eco (N°115 / du 1er au 15 juillet 2015), avoir fait face à des obstacles et des lenteurs administratives pour l’acquisition d’une assiette foncière pour la construction de son usine. 

 

L’Eco : Pouvez-vous nous présenter Climat’Eco Algérie ?

Amar Taibi : Climat’Eco Algérie, créée en 2010, est un partenaire du Groupe Français ATP SIE,  spécialisé dans la pompe à chaleur, chauffage, climatisation et panneaux solaires photovoltaïques, l'éolienne, l'éclairage public, chauffe-eau solaire. Il est créateur de systèmes à énergie renouvelable (aérothermique, géométrique, photovoltaïque …) et s’occupe, également, de l’étude, la conception, la réalisation ainsi que la fabrication des produits.

Quels produits fabriquez-vous ?

Pour  des économies d’énergie ou pour investir, Climat’Eco Algérie accompagne ses clients dans une démarche globale : étude, vente, pose et Service Après-Vente. Outre son savoir-faire technique Climat’Eco Algérie cherche, jour après jour, à devenir une entreprise responsable qui se développe durablement sur des axes à la fois économiques, sociaux, environnementaux et sociétaux. Elle possède toutes les garanties et qualifications nécessaires vous permettant de bénéficier d'un service de qualité. Notre société propose à ses clients une gamme complète de produits dans le domaine des énergies renouvelables : éclairage LED, Kits autonomes (kits solaires, kits hybrides, kits éoliennes), chauffe-eau solaires....

Votre activité actuellement porte sur quoi exactement ?

Il faut savoir d’abord que tous nos personnels, à savoir les ingénieurs, les techniciens, les architectes… sont des Algériens. Actuellement, nous travaillons sur plusieurs chantiers à l’image du quartier 100% écologique, lancé par un promoteur dans la wilaya de Tizi Ouzou, cabanes en bois, des chalets hauts de gamme, des cabanes sahariennes ainsi que hangars 100% autonomes en énergie. Nous venons de récupérer un trophée de la société comme étant l’entreprise la plus dynamique et on offre plus de diversité au niveau des énergies renouvelables sur tout le continent africain. Pour revenir à la question, aujourd’hui, nous  nous occupons de l’importation des produits, l’installation, la maintenance. Par exemple pour les cabanes et chalets en bois, solaire à 100%, ils sont fabriqués en Algérie avec des partenaires Algériens, menuisiers, entreprises de production de cabanes et chalets…, dont le taux d’intégration est estimé à 70%. Notre objectif est de faire fonctionner l’économie nationale sinon il n’y a aucun intérêt de s’installer en Algérie. Il faut savoir également qu’on a même exporté les cabanes en bois vers la France. Nous avons, également, participé à un appel d’offres lancé par le ministère de l’Environnement pour le dépôt et l’installation des CET notamment en énergie renouvelable, où les responsables du secteur nous ont encouragés. 

Alors que vos produits sont fabriqués en France, n’envisagez-vous de vous installer en Algérie ?

Effectivement, nous allons nous installer en Algérie mais tout dépend des démarches administratives que nous menons aujourd’hui. L’usine devra être installée dans la wilaya de Bouira mais nous attendons toujours le « OK » du Calpiref local qui nous a rassurés, il y a quelques semaines, que le projet sera accordé au mois de mai prochain sur l’extension de 155 hectares. J’espère que cela se réalisera et si ce n’est pas le cas, nous allons, très probablement, nous orienter vers la ville de Djendouba en Tunisie, ou sur la région de l’Est du pays. L’usine en question s’occupera de la création des systèmes ainsi nous serons indépendants de notre savoir-faire. Nous allons nous associer avec des Allemands qui sont considérés comme les plus avancés en la matière et ce, dans l’objectif de transférer leur savoir-faire. Pour ce qui concerne nos revenus, nous n’avons pas exactement un chiffre clair mais nous envisageons atteindre les 150 millions de dinars durant l’année en cours.

Peut-on savoir quelle est la place de votre société sur le marché national ?

Honnêtement, je pense qu’on est bien placé et très présent car on commence à être référencié. Nous sommes sollicités par différents organismes et institutions à l’image des directions de l’environnement, Naftal, Sonatrach, Schlumberger, ainsi nous avons de bons partenariats. Pour le moment, ils ne nous confient pas la concrétisation des projets car, comme j’ai déjà dit, nous attendons toujours les réponses des administrations qui demandent encore un peu de temps. D’ici 2 à 3 ans, cela devra être en fonction. 

Noreddine Izouaoue

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article