Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Quatre nouvelles raffineries sont nécessaires...

Cette conjoncture défavorable est tributaire d’une lutte quotidienne contre les contrebandiers sévissant aux frontières, et jouissant parfois d’impunité, autrement, d’un certain laxisme intéressé, si ce n’est de bornages entre Etats,quasiment impossibles à contrôler à 100% au regard des vastes étendues en terrain hostile...

 

 

L’ALGÉRIE EST EN PASSE DE DEVENIR UN IMPORTANT IMPORTATEUR DE CARBURANT, AU REGARD DU CONSTAT DE LA PÉNURIE CONSÉCUTIVE À L’AUGMENTATION DE LA CONSOMMATION, QU’ENGENDRE UN PARC QUI A CONNU UN ACCROISSEMENT DE 500% CES DERNIÈRES ANNÉES, NONOBSTANT LE TRAFIC QUI SE FAIT AUX FRONTIÈRES, SE COMPTABILISANT EN MILLIONS DE LITRES ANNUELLEMENT. 
 

L’Algérie initialement s’est pourvue de complexes de raffinage avoisinant les 25 millions de tonnes de traitement de pétrole brut annuellement, et de cinq millions de tonnes de condensât, pour faire tourner cinq raffineries.

Des raffineries implantées à Arzew, Skikda, et Alger ont pourvu à la demande locale jusqu’à ces dernières années sans problème, étant donné que ces usines étaient prêtes à assumer une augmentation de la production à concurrence de quatre millions de tonnes supplémentaires à la faveur d’opérations de dégoulottage, afin de sécuriser la consommation interne. Les prospectives pour la production des divers types d’essences, et d’un diesel répondant aux normes européennes étaient prévues en mettant en branle toute une chaîne de fabrication des aromatiques (benzène et paraxylènes) comme forte valeur ajoutée pour l’exportation.

Les différentes raffineries, mis à part celle de Skikda ont souffert des retards, notamment d’interconnexions. Elle reste pour alimenter le marché local. Le problème lié au manque d’interconnexions entre les différentes raffineries, y compris celle de Hassi Messaoud, ont mis dans l’obligation les entreprises concernées à envisager les quantités retenues pour être raffinées pour l’exportation, alors que dans le même temps l’Algérie était contrainte à l’importation de l’essence et surtout du gasoil.

La consommation de gasoil aurait triplé en moins de 15 ans

En dépit de la mise en service des raffineries suscitées, et la mise en production de la raffinerie d’Alger prochainement, la demande reste toujours aussi considérable pour satisfaire le marché local. Les prévisionnistes de l’industrie pétrochimique ont élaboré un plan nouveau d’essor du secteur, paraissant insuffisant en considération des 500 000 véhicules mis en circulation tous les ans, ce qui est de loin d’absorber le nombre de véhicules supposés aller à la casse, pour cause de réformes.

L’autre considération relative à la consommation en plein essor en Algérie est certainement lié au décollage de l’économie algérienne dans plusieurs secteurs. Les transports par route sont privilégiés par les opérateurs économiques et par la population au rail, ce qui n’est pas sans conséquence sur la consommation globale. L’utilisation des véhicules personnels et des poids lourds n’expliquent pas à eux seuls que la consommation des carburants triple  en passant de trois millions de tonnes à 10 millions de tonnes, ce qui représente 11% des importations de gasoils et d’essences confondus.

Cette conjoncture défavorable est tributaire d’une lutte quotidienne contre les contrebandiers sévissant aux frontières, et jouissant parfois d’impunité, autrement, d’un certain laxisme intéressé, si ce n’est de bornages entre Etats,quasiment impossibles à contrôler à 100% au regard des vastes étendues en terrain hostile. En tout état de cause à effet, les raisons du déficit en production de carburants sont répertoriées, et les moyens à mettre en œuvre pour assurer le bien fondé des subventions, des produits énergétiques, ou alimentaires pour qu’ils ne profitent qu’aux algériens, sont connus. Ne resterait que les mises en application.

AMAR KHELIFI

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article