Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

Le consultant a relevé néanmoins que seule une centaine d'entreprises ont signé des contrats de performance relatifs au respect de l'environnement avec les pouvoirs publics ces dernières années.

Environ 2.000 entreprises industrielles seulement ont aujourd'hui les moyens de gérer efficacement leurs déchets dans le respect des normes, via des plans de développement environnemental, a déclaré mardi à Alger un expert.


"Il existe en Algérie à peu près 2.000 grandes entreprises industrielles ayant la capacité d'avoir des plans de développement en matière de gestion de déchets et d'adopter des stratégie de développement durable", a indiqué Ali Harbi, consultant en développement durable, en marge de l'atelier sur les modes de consommation et de production durables.


Le consultant a relevé néanmoins que seule une centaine d'entreprises ont signé des contrats de performance relatifs au respect de l'environnement avec les pouvoirs publics ces dernières années.
Selon lui, la priorité actuelle est d'encourager ces grandes entreprises à intégrer la dimension environnementale dans leurs plans de développement respectifs.


"Il existe deux leviers permettant d'atteindre cette objectif. Il y a d'abord, la réglementation environnementale en vigueur en Algérie, mais aussi les réglementations incitatives prévues dans le cadre de programmes environnementaux adoptés par notre pays", explique-t-il.


M. Harbi considère, en outre, que "l'inévitable augmentation des coûts énergétiques" poussera certainement les entreprises industrielles à se tourner vers les énergies alternatives.


Les petites entreprises, quant à elles, "devraient impérativement bénéficier de l'appui de l'Etat pour gérer au mieux les déchets industriels qu'elles génèrent".


De son côté, Mme Fazia Dahlab, directrice générale du Centre national des technologies de production plus propre (CNTPP) a indiqué qu'un dispositif réglementaire a été mis en place afin d'interdire l'introduction de technologies polluantes.


"Au niveau de notre Centre, nous nous assurons que les technologies introduites en Algérie par les industriels n'ont pas d'impact négatif sur l'environnement", assure-t-elle.
Concernant les unités de fabrication déjà installées, des audits et des contrôles effectués par les directions de l'Environnement de wilaya représentent un autre rempart contre les industries polluantes, poursuit la directrice générale.


Lors des travaux de l'atelier sur les modes de consommation et de production durables, le secrétaire général du ministère des Ressources en eau et de l'environnement, M. Belkateb a annoncé que l'Algérie préparait un plan d'action sur les modes de consommation et de production durables (MCPD), devant être validé par les différents secteurs en octobre prochain, avant de le transmettre au plan des Nations unies pour l'environnement.

APS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article