Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

De notre envoyé à Tipasa : Mohamed Mendaci
 

L’Algérie  réceptionnera en 2016 pas moins de 5 nouveaux barrages dans différentes régions, parmi lesquels figure le projet du barrage de Kef-Eddire de Tipasa dont le taux d’avancement des travaux est à 98%. Un nouvel ouvrage qui apportera une importante bouffée d’oxygène pour les populations locales en matière d’alimentation en eau potable « le barrage de Kef-Eddire, situé dans la commune de Damous, est un projet qui va emmagasiner plus de 125 millions de m3, c’est dire l’apport de cet ouvrage à la région ouest de Tipasa », a déclaré le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, M. Abdelouahab Nouri,  qui a effectué, hier, une visite de travail dans la wilaya de Tipasa au cours de laquelle il a inspecté les projets et infrastructures relevant de son secteur.  


Selon le ministre, qui compte énormément sur ce projet pour en finir avec les problèmes d’alimentation en eau dans quelques localités de la wilaya côtière, le projet de transfère dudit barrage permettra de desservir non seulement les communes de Tipasa mais également les wilayas de Chlef et Ain Defla pour un volume annuel de 57,4 hm3 destinés au renforcement de l’AEP, l’irrigation de grandes superficies et l’alimentation des zones d’expansion touristiques.

Il mettra cependant l’accent sur les moyens faramineux mis par les pouvoirs publics pour réaliser l’ouvrage hydrique tant attendue par les populations locales : « C’est un projet pour lequel l’Etat a consacré plus de 10 milliards de dinars et qui va être lancé très prochainement pour répondre à la demande locale », s’est félicité le ministre. Il ajoutera que le barrage en question permettra de garantir à la wilaya de Tipasa une autonomie en matière d’alimentation en eau potable.

« La production hydrique de l’ouvrage devra également être renforcée par l’augmentation de la capacité de production de la station de dessalement de l’eau de mer de Fouka qui atteindra les 200.000 m3/jour », a expliqué le membre du gouvernement.  La capacité journalière actuelle de la station de Fouka est de 120.000 m3, dont 60.000 m3 destinés à Alger et 60.000 m3 réservés à la wilaya de Tipasa.   A sa deuxième halte, au niveau de la commune de Cherchell, où il donnera le coup d’envoi de la mise en service de deux réservoirs à Sidi Yahia d’une capacité globale de 8.000 m3,  il donnera, à l’occasion, à la société chargée du projet des instructions « nécessaires » pour le lancement « le plus vite possible » des travaux de réalisation de raccordement de toutes les localités ouest du Tipasa pour les alimenter en eau potable.  M. Nouri insistera cependant sur la réhabilitation du réseau de distribution « pour que la ressource puisse être utilisée convenablement » en précisant qu’il était temps de « prendre les devants » à travers la réalisation des capacités de stockage à l’horizon 2030-2040 pour plus d’autonomie en matière d’alimentation en eau potable pour toute la région, dira-t-il. Lors de la visite de l’avant-dernier point à savoir la station d’épuration, M. Nouri a donné des instructions "rigoureuses" pour en finir une fois pour toute avec le problème des eaux usées versées par les usines Tonic :
Par ailleurs, 16 communes sont alimentées en eau 24h/24 tandis que 12 autres sont approvisionnées 16 heures/j et deux communes à l'ouest de Tipasa connaissent encore des perturbations, a conclu le ministre.
Le ministre a poursuivi sa visite par la mise en service de l’extension de la station de traitement du barrage Boukerdene et l’inspection du projet parc citadin  « Kouali ».
M. M.

D.R

De notre envoyé à Tipasa : Mohamed Mendaci

L’Algérie  réceptionnera en 2016 pas moins de 5 nouveaux barrages dans différentes régions, parmi lesquels figure le projet du barrage de Kef-Eddire de Tipasa dont le taux d’avancement des travaux est à 98%. Un nouvel ouvrage qui apportera une importante bouffée d’oxygène pour les populations locales en matière d’alimentation en eau potable « le barrage de Kef-Eddire, situé dans la commune de Damous, est un projet qui va emmagasiner plus de 125 millions de m3, c’est dire l’apport de cet ouvrage à la région ouest de Tipasa », a déclaré le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, M. Abdelouahab Nouri,  qui a effectué, hier, une visite de travail dans la wilaya de Tipasa au cours de laquelle il a inspecté les projets et infrastructures relevant de son secteur.  
Selon le ministre, qui compte énormément sur ce projet pour en finir avec les problèmes d’alimentation en eau dans quelques localités de la wilaya côtière, le projet de transfère dudit barrage permettra de desservir non seulement les communes de Tipasa mais également les wilayas de Chlef et Ain Defla pour un volume annuel de 57,4 hm3 destinés au renforcement de l’AEP, l’irrigation de grandes superficies et l’alimentation des zones d’expansion touristiques. Il mettra cependant l’accent sur les moyens faramineux mis par les pouvoirs publics pour réaliser l’ouvrage hydrique tant attendue par les populations locales : « C’est un projet pour lequel l’Etat a consacré plus de 10 milliards de dinars et qui va être lancé très prochainement pour répondre à la demande locale », s’est félicité le ministre. Il ajoutera que le barrage en question permettra de garantir à la wilaya de Tipasa une autonomie en matière d’alimentation en eau potable. « La production hydrique de l’ouvrage devra également être renforcée par l’augmentation de la capacité de production de la station de dessalement de l’eau de mer de Fouka qui atteindra les 200.000 m3/jour », a expliqué le membre du gouvernement.  La capacité journalière actuelle de la station de Fouka est de 120.000 m3, dont 60.000 m3 destinés à Alger et 60.000 m3 réservés à la wilaya de Tipasa.   A sa deuxième halte, au niveau de la commune de Cherchell, où il donnera le coup d’envoi de la mise en service de deux réservoirs à Sidi Yahia d’une capacité globale de 8.000 m3,  il donnera, à l’occasion, à la société chargée du projet des instructions « nécessaires » pour le lancement « le plus vite possible » des travaux de réalisation de raccordement de toutes les localités ouest du Tipasa pour les alimenter en eau potable.  M. Nouri insistera cependant sur la réhabilitation du réseau de distribution « pour que la ressource puisse être utilisée convenablement » en précisant qu’il était temps de « prendre les devants » à travers la réalisation des capacités de stockage à l’horizon 2030-2040 pour plus d’autonomie en matière d’alimentation en eau potable pour toute la région, dira-t-il. Lors de la visite de l’avant-dernier point à savoir la station d’épuration, M. Nouri a donné des instructions "rigoureuses" pour en finir une fois pour toute avec le problème des eaux usées versées par les usines Tonic :
Par ailleurs, 16 communes sont alimentées en eau 24h/24 tandis que 12 autres sont approvisionnées 16 heures/j et deux communes à l'ouest de Tipasa connaissent encore des perturbations, a conclu le ministre.
Le ministre a poursuivi sa visite par la mise en service de l’extension de la station de traitement du barrage Boukerdene et l’inspection du projet parc citadin  « Kouali ».
M. M.

D.R

De notre envoyé à Tipasa : Mohamed Mendaci

L’Algérie  réceptionnera en 2016 pas moins de 5 nouveaux barrages dans différentes régions, parmi lesquels figure le projet du barrage de Kef-Eddire de Tipasa dont le taux d’avancement des travaux est à 98%. Un nouvel ouvrage qui apportera une importante bouffée d’oxygène pour les populations locales en matière d’alimentation en eau potable « le barrage de Kef-Eddire, situé dans la commune de Damous, est un projet qui va emmagasiner plus de 125 millions de m3, c’est dire l’apport de cet ouvrage à la région ouest de Tipasa », a déclaré le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, M. Abdelouahab Nouri,  qui a effectué, hier, une visite de travail dans la wilaya de Tipasa au cours de laquelle il a inspecté les projets et infrastructures relevant de son secteur.  
Selon le ministre, qui compte énormément sur ce projet pour en finir avec les problèmes d’alimentation en eau dans quelques localités de la wilaya côtière, le projet de transfère dudit barrage permettra de desservir non seulement les communes de Tipasa mais également les wilayas de Chlef et Ain Defla pour un volume annuel de 57,4 hm3 destinés au renforcement de l’AEP, l’irrigation de grandes superficies et l’alimentation des zones d’expansion touristiques. Il mettra cependant l’accent sur les moyens faramineux mis par les pouvoirs publics pour réaliser l’ouvrage hydrique tant attendue par les populations locales : « C’est un projet pour lequel l’Etat a consacré plus de 10 milliards de dinars et qui va être lancé très prochainement pour répondre à la demande locale », s’est félicité le ministre. Il ajoutera que le barrage en question permettra de garantir à la wilaya de Tipasa une autonomie en matière d’alimentation en eau potable. « La production hydrique de l’ouvrage devra également être renforcée par l’augmentation de la capacité de production de la station de dessalement de l’eau de mer de Fouka qui atteindra les 200.000 m3/jour », a expliqué le membre du gouvernement.  La capacité journalière actuelle de la station de Fouka est de 120.000 m3, dont 60.000 m3 destinés à Alger et 60.000 m3 réservés à la wilaya de Tipasa.   A sa deuxième halte, au niveau de la commune de Cherchell, où il donnera le coup d’envoi de la mise en service de deux réservoirs à Sidi Yahia d’une capacité globale de 8.000 m3,  il donnera, à l’occasion, à la société chargée du projet des instructions « nécessaires » pour le lancement « le plus vite possible » des travaux de réalisation de raccordement de toutes les localités ouest du Tipasa pour les alimenter en eau potable.  M. Nouri insistera cependant sur la réhabilitation du réseau de distribution « pour que la ressource puisse être utilisée convenablement » en précisant qu’il était temps de « prendre les devants » à travers la réalisation des capacités de stockage à l’horizon 2030-2040 pour plus d’autonomie en matière d’alimentation en eau potable pour toute la région, dira-t-il. Lors de la visite de l’avant-dernier point à savoir la station d’épuration, M. Nouri a donné des instructions "rigoureuses" pour en finir une fois pour toute avec le problème des eaux usées versées par les usines Tonic :
Par ailleurs, 16 communes sont alimentées en eau 24h/24 tandis que 12 autres sont approvisionnées 16 heures/j et deux communes à l'ouest de Tipasa connaissent encore des perturbations, a conclu le ministre.
Le ministre a poursuivi sa visite par la mise en service de l’extension de la station de traitement du barrage Boukerdene et l’inspection du projet parc citadin  « Kouali ».
M. M.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article