Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

TIPAZA - Le ministre des Ressources en eau, Abdelawab Nouri, a estimé, mercredi à Tipaza, que le stress hydrique auquel et confronté l’Algérie, depuis plus de trois mois, n’aura pas d’incidence sur l’alimentation en eau potable des citoyens, écartant, par la même occasion, toute hausse du prix de l’eau.

"L’Algérie dispose actuellement d’un stock de sept milliards de M3 d’eau, soit 70% des ressources hydriques superficielles, mais de nouveaux apports hydriques sont plus que souhaitable pour atténuer l’impact de cette sécheresse prolongée", a indiqué le ministre à l’issu de sa visite d’inspection dans la wilaya de Tipaza.

M. Noui a tenu, dans le même contexte, à rassurer le citoyens sur le "maintien du prix actuel de l’eau, affirmant qu’aucune hausse n’est envisagée, pour le moment, et que les pouvoirs publics vont continuer, dans le cadre de la politique sociale du gouvernement, à subventionner cette matière vitale, malgré les difficultés financières auxquelles fait face le pays".

Le ministre des Ressources en eau a annoncé, en marge de la cérémonie de réception du barrage de "Kef Ed-Dir", sur les hauteurs de la commune de Damous, la livraison prochaine de cinq nouveau barrages, en construction à travers différentes régions du pays.

Le barrage de "Kef Ed-Dir" assurera, selon le ministre, "une autonomie totale pour toute la région ouest de la wilaya de Tipaza, en terme d’eau potable, mais également sur le plan de l’irrigation des terres agricoles".

D’une capacité de 125 mille M3, cet ouvrage hydraulique a été confié, en 2006, à une entreprise italienne, mais le contrat avec cette entreprise fut résilié, pour divers motifs, avant d’être confié, à nouveau, en 2012, à l’entreprise Cosider, pour un montant de 27 milliards de Da.

M. Nouri a donné instruction, au cours de cette cérémonie, pour entamer, dans les meilleurs délais possibles, les travaux de transfert des eaux de ce barrage au profit de onze localités de l’ouest de la wilaya. Une dotation financière d’un montant de l’ordre de dix milliards de Da a été affectée à ce projet dont vont bénéficier, en outre, six communes limitrophes relevant des wilayas de Chlef et Ain-Defla.

Le ministre a procédé, à Cherchell, à la mise en service d’un château d’eau, d’une capacité de 20 mille M3, puis inspecté la station de traitement d’eau de mer de Fouka, d’une capacité de 120 mille M3, ou il a insisté sur la nécessité de réfléchir au moyen d’augmenter la capacité de traitement de la station, de façon à "assurer l’autonomie de la wilaya en matière d’eau potable", a-t-il indiqué.

Plusieurs infrastructures hydrauliques, en l’occurrence la station de pompage de Sidi-Amar, la station d’épuration de Chenoua et le barrage de Boukerdane, ont été visitées par le ministre qui a saisi, cette occasion, pour réitérer sa mise en garde aux responsables du complexe Tonic, dont les rejets en mer constituent une réelle menace sur le littoral de Bousmail.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article