Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Mercredi, 02 Mars 2016 15:34

JIJEL - Le tourisme de montagne "peut aussi favoriser la sédentarisation des espaces ruraux", a affirmé, mercredi à Jijel, un expert international en ouverture des travaux d’un séminaire consacré au tourisme de montagne.

Chawki-Saïd Chakour, expert auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et du Programme des nations Unies pour le développement (PNUD) pour le projet "Développement durable de la pêche et de l’aquaculture en Algérie", a notamment mis en relief la "corrélation entre le tourisme et le développement durable", affirmant que ce secteur constitue une "force motrice pour le développement local".

Ce spécialiste a ajouté, au cours de ce séminaire initié par l’association "Essafir" pour les voyages, en collaboration avec la direction de wilaya du tourisme et de l’artisanat, que toutes les conditions étaient réunies, y compris la volonté politique, pour promouvoir le tourisme de montagne qui engendre une véritable dynamique de développement.

Une approche participative est "nécessaire" pour y parvenir, et elle est "l’affaire de tous les acteurs locaux, à commencer par les communes", a-t-il noté, affirmant que l’artisanat traditionnel "pourrait s’affirmer, à lui seul, comme le +nerf de la guerre+ dans le développement du tourisme et, partant, dans le désenclavement des zones rurales.

Cette rencontre de deux jours, organisée à la salle des conférences de la cité administrative, devait aborder différentes aspects liés à la promotion et au développement du tourisme de montagne, "en particulier dans la wilaya de Jijel qui recèle d’énormes potentialités", selon le président de l’association "Essafir", Bilel Boudjaadar.

Le wali, Larbi Merzoug, est intervenu à son tour pour rappeler, dans ce même contexte, "les potentialités et les atouts dont dispose cette wilaya côtière où le tourisme de montagne, l’éco-tourisme et l’agro-tourisme peuvent apporter, en plus du tourisme balnéaire, un plus à l’économie locale".

Jusque-là, a souligné ce responsable, les touristes et les visiteurs que reçoit la wilaya de Juillet et en août "se dirigent uniquement vers les plages de la corniche jijelienne, alors que le tourisme de montagne est étroitement lié à tous les autres secteurs qui font vivre les massifs, que ce soit l'agriculture, l'artisanat, le commerce, les transports, les services publics et la culture".

Les investisseurs dans le domaine touristique et hôtelier "s’orientent tous vers la bande littorale et négligent d’aller vers l’intérieur de la wilaya qui dispose d’un patrimoine inestimable qu’il faut préserver et offrir en partage avec respect et pédagogie", a relevé de son côté le directeur du tourisme et de l’artisanat, Noureddine Mansour.

Plusieurs autres communications devaient être présentées par des élus communaux, relatives aux sites et aux espaces susceptibles d’être exploités dans le cadre du tourisme de montagne.

Les travaux de ce séminaire se sont poursuivis au sein d’ateliers pour dégager une plate-forme à même de servir de guide pour le développement de ce volet socio-économique et culturel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article