Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web de Karim Tedjani

le 14.06.16 | 10h00

 

L’Organisation nationale de la société civile pour la promotion de la citoyenneté (ONSCPC) a animé, récemment, à Bouinan, à l’est de Blida, un séminaire national sur le rôle de la société civile et sa relation avec le développement durable.

Dans une salle archicomble, où ont assisté de nombreuses personnalités civiles, militaires, de la Sûreté nationale, des Douanes et les autorités locales, le docteur Zahra Chérif, doyen du département de sociologie d’Alger et habitant de la commune, a donné une conférence sur la question du jour. Il a mis la lumière sur la notion de société civile et s’est intéressé à son rôle, puis il a abordé l’idée de développement durable et le  lien qui existe entre les deux. «Il ne peut y avoir de développement dans la société qu’avec celui des forces productives, assure ce spécialiste en la matière.

On ne peut parler de développement durable, dans une société, que quand il y a équilibre entre les besoins de l’individu et ceux des générations futures. Avant de parler de développement durable, il faut, d’abord, préparer un système éducatif permettant aux apprenants de rejoindre les rangs des forces actives, de faire face à toute éventualité de crise et de devenir des citoyens responsables capables de s’adapter aux changements, des citoyens qui pourront prendre connaissance des problèmes locaux aux racines internationales et leur trouver des solutions, des citoyens qui se comportent avec respect envers les autres cultures pour préparer une société où règne une paix durable».

Le président de l’ONSCPC, Mohamed Azzouz, a pris la parole pour expliquer la vision de l’organisation du développement durable sur les plans économique, culturel, éducatif, environnemental et social et l’objectif à atteindre, qui est celui d’une société de paix, de travail, une société «citoyenne». Le chef de la daïra de Bouinan, Chaïb Eddour Benabdallah, s’est étendu, lui aussi, sur le rôle du développement durable et son rapport avec la société.

Chetouane Laïd, directeur des œuvres sociales de la wilaya de Chlef, a mis l’accent sur le rôle important que joue l’économie dans le développement durable. Les différents intervenants ont donné, chacun dans son domaine, une facette du développement durable, ce qui a permis à l’assistance d’avoir une idée précise sur la question. Le choix du lieu de cette activité de l’ONSCPC a prouvé que l’on peut aborder des questions d’envergure internationale dans de petites communes et que la citoyenneté n’est pas l’apanage seulement des grandes villes.
 

Mohammed Rahmani
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article