Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web écolo de Karim Tedjani

Leur secret ? Combiner une isolation en polystyrène de 30 centimètres d'épaisseur à une ossature en bois et des fondations sur pilotis.

  • Planète
 
 

 

Par  I Publié le 19 Mai 2016
 

En alliant bois et polystyrène, un studio d'architectes marseillais a inventé une façon plus économique mais tout aussi écologique de bâtir des maisons passives. Explications.

 
(Crédit : Pop-Up House)
(Crédit : Pop-Up House)
Comment rendre l'habitat écologique accessible au plus grand nombre ? C'est la question que se sont posé deux ingénieurs marseillais en 2013. Un an plus tard, ils réalisaient une maison passive (qui ne consomme presque pas d'énergie) en seulement quatre jours pour un budget de 30 000 euros. Un exploit dont la vidéo a depuis été vue plusieurs millions de fois. 

Leur secret ? Combiner une isolation en polystyrène de 30 centimètres d'épaisseur à une ossature en bois et des fondations sur pilotis. Un choix qui pourrait sembler peu écologique à priori mais Yves Lozachmeur, l'un des deux cofondateurs de Pop-Up House, le justifie : 
 
"Même s'il est extrait du pétrole, le polystyrène est un matériau à très faible empreinte carbone car il est en fait composé de 98 % d'air. Ceci lui apporte d'excellentes caractéristiques en terme d'isolation thermique et phonique."
 
Autre avantage issu de la légèreté du polystyrène : des parois entières de cette matière peuvent être manipulées par les ouvriers sans recourir à des engins de chantier. Résultat, moins de coûts de location de machines et donc un bilan carbone plus léger lors de la construction. 

De plus, le polystyrène est produit par de nombreuses usines en France, ce qui limite les besoins de transport longue distance. C'est aussi un matériau 100 % recyclable, d'autant qu'il est assemblé sans colle, en étant compacté entre deux planches de bois.
 
   
(Crédit : Pop-Up House)
(Crédit : Pop-Up House)
Grâce à cette technique, les maisons Pop-Up House peuvent être bâties en seulement quinze jours. L'entreprise se charge des études techniques, de la livraison des matériaux et forme des ouvriers locaux pour la construction. 

Une telle maison résiste-t-elle au feu ? "Oui, car en plus d'être ignifugée, la mousse est protégée par des panneaux d'aggloméré qui résistent très bien à la chaleur", assure Yves Lozachmeur.
 
   
(Crédit : Pop-Up House)
(Crédit : Pop-Up House)
Les risques d'incendie y sont de toute façon limités, puisque les poêle à bois et autres cheminées y sont inutiles. Les larges baies vitrées de la maison et sa ventilation double-flux suffisent à y assurer une température agréable tout au long de l'année. 

Si l'on décide de l'équiper de quelques panneaux solaires, l'habitation peut même devenir à énergie positive et donc produire plus d'énergie qu'elle n'en consomme. 

Et côté prix ? "Il faut compter autour de 300 euros du mètre carré pour la structure, 800 euros avec la toiture et les fenêtres, et un petit peu plus avec toutes les finitions intérieures si l'on souhaite une maison clé en main". En clair, moitié moins qu'une maison d'architecte, tout en étant aussi design. 

Deux ans après sa création, la jeune entreprise marseillaise a déjà bâti plus de quarante maisons et emploie 30 personnes. Un succès qui lui a valu le label French Tech. Prochaine étape ? "On souhaite désormais exporter notre technologie dans toute l'Europe afin de démocratiser la construction passive."
 
 
 
 
 


 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article