Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web écolo de Karim Tedjani

Muséum national d’histoire naturelle

en cohabilitation avec AgroParisTech Master « Évolution, patrimoine naturel et sociétés »

Spécialité de recherche « Environnement, développement, territoires et sociétés »

Parcours « Anthropologie, environnement, agricultures »

Année universitaire 2010-2011 

 

Véronique Philippot 

Résumé

"Face à l’enjeu préoccupant des déchets, la ville de Paris engagée dans une politique de valorisation de la biomasse a mis en oeuvre depuis 2010 le compostage domestique collectif.

Elle a fait appel au prestataire Urban-Eco pour la mise en place et le suivi des unités de compostage. Cette étude porte un regard ethnologique sur ces expériences urbaines générant l’intrusion d’objets et de pratiques singuliers dans le milieu institutionnel ou communautaire.

Ainsi, les quatre établissements scolaires, la caserne de pompier et le couvent ont fait l’objet d’enquêtes de terrain. Mais, ce projet s’inscrit dans une histoire interrogeant dans nos rapports à la nature et dans un paysage européen.

Le cas de la Belgique, où se trouve le Comité Jean Pain qui oeuvre depuis plus de 30 ans pour la promotion du traitement écologique des déchets verts, est étudié pour comparaison et aide à porter un regard autre sur les expériences parisiennes récentes.

Avec ces nouvelles pratiques, émergent de nouvelles activités négociables sur le marché du travail sous l’intitulé de maîtres composteurs. Ils affichent une conscience écologique commune (puisant parfois ses sources dans le mouvement de la culture biologique) et un altruisme désintéressé déjà perçus chez les volontaires au compostage en ville.

Enfin, les investigations de terrain apportent des éléments de réponse à la problématique dégagée par Urban-Eco, à savoir la pérennisation du compostage après le retrait opérationnel des maîtres composteurs affectés aux sites.

Il semblerait que le caractère simplement incitatif de la réglementation française, le manque d’ambition des décideurs politiques de Paris pour prendre des mesures plus efficaces, le fait que les problèmes techniques tels que la recherche de matière sèche en ville restent à terme du ressort des volontaires et enfin que les actions éducatives liées au compostage soient encore mal insérées dans des démarches institutionnelles, tout cet ensemble de facteurs constitue des freins à une généralisation en masse du compostage domestique en ville. "

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article