Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web de Karim Tedjani

Après plusieurs sit-in donc, une marche imposante rassemblant quelque 15 000 personnes a été organisée vendredi passé et s'est déroulée dans le calme et dans une organisation quasi parfaite

 

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.07.16 | 16h05 Réagissez


 

 

Les habitants d’Oued Taga (40 km à l'est de la ville de Batna), ont renoué hier avec la contestation après une trêve durant le mois de Ramadan.

 

Ce matin, et en réaction à une grande marche citoyenne, organisée vendredi, contre l’implantation d’une cimenterie dans cette région agricole, les promoteurs du projet ont répliqué d’une manière aventureuse au sens de la provocation, et des affrontements ont été évités de justesse, alors que les « manipulateurs » ont été appréhendés par la population.

En effet, l'un des associés a tenté le diable en ramenant deux bus chargés de personnes étrangères à la commune. « Des gens ramenés de Batna et de Arris avec des banderoles exigeant l'implantation de l'usine », nous a déclaré Youcef Bekhcha, l'un des organisateurs du mouvement de contestation. La provocation, nous a-t-il dit, était flagrante et « n'est-ce la vigilance des notables de la ville, notre mouvement allait être dévié en confrontation qui aurait justifié une intervention des forces de l'ordre ».

 

Les citoyens ont laissé faire les sages qui se sont chargés d'appréhender l'associé en question et le livrer à la gendarmerie.

Après plusieurs sit-in donc, une marche imposante rassemblant quelque 15 000 personnes a été organisée vendredi passé et s'est déroulée dans le calme et dans une organisation quasi parfaite avec la présence des représentants de plus d’une dizaine d’associations venus apporter leur soutien à la cause, sans aucun incident. Une députée et tous les membres du conseil communal étaient également présents, a-t-on noté. Les protestataires ont toutefois déploré l’absence du président de l’APC qui devait être à la tête de la marche, selon eux.

La fronde des habitants d’Oued Taga, soutenus par de nombreuses associations de défense de l’environnement et autres, concerne l'opposition des citoyens de cette paisible commune, à l'implantation d'une cimenterie aux abords du chef-lieu de commune et à l'orée d'une forêt. « Une cimenterie moderne au taux zéro pollution », ont prétendu les investisseurs. Seulement, les citoyens n'ont jamais voulu l'entendre de cette oreille et ont promis une lutte sans merci contre ce projet à moins que l'investisseur en question accepte d'opter pour une autre filière que le ciment.

Lounes Gribissa
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article