Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

ÉVALUATION DES EFFETS DES ARMES CHIMIQUES ET NUCLÉAIRES SUR L’ENVIRONNEMENT À GUELMA Colloque sur les crimes commis par le colonialisme français en Algérie

La France doit reconnaître ses crimes et indemniser toutes ses victimes puisqu'elle a légué un cadeau posthume qui continue jusqu'à l'heure actuelle de causer des décès et des handicaps physiques !

ÉVALUATION DES EFFETS DES ARMES CHIMIQUES ET NUCLÉAIRES SUR L’ENVIRONNEMENT À GUELMA

Colloque sur les crimes commis par le colonialisme français en Algérie

 
Des milliers d’Algériens ont été utilisés comme des cobayes, lors des essais nucléaires effectués par l’armée française, dans le Sahara algérien, entre 1960 et 1966. © D.R.
 
 
 
Trois intervenants ont axé leurs communications respectivement sur le développement historique sur la législation environnementale, sur le changement de la nature du sol et sur les explosions nucléaires au Sahara algérien.

L'Association de la protection de l'environnement et de l'aménagement du territoire de la planète bleue de la wilaya de Guelma, présidée par la sympathique avocate Mounira Séridi, a organisé samedi un colloque à la salle de conférences du centre de loisirs scientifiques Salah-Boubnider à Guelma.


Cet évènement a attiré un nombreux public, essentiellement des intellectuels, des universitaires, des avocats, des enseignants et un riche parterre d'invités.


Au cours de la première séance présidée par l'avocate de renom, Fatima Benbraham, trois intervenants ont axé leurs communications respectivement sur le développement historique de la législation environnementale, le changement de la nature du sol et les explosions nucléaires au Sahara algérien et leur impact sur l'environnement. Amar Mansouri, chercheur dans le domaine nucléaire, a eu le mérite de captiver l'attention de l'assistance en s'appuyant sur un support didactique en égrenant les effets catastrophiques engendrés par l'usage successif par l'armée coloniale de la poudre chimique, du chloroforme, des gaz toxiques, des armes de destruction massive, des essais nucléaires, des agents asphyxiants, nerveux, irritants et sanguins contre les civils algériens.


L'orateur a évoqué les confessions du journaliste français Vincent Jauvert du Nouvel Observateur et de l'ancien ministre de la Défense de 1960 à 1963, Pierre Mesmer, sur l'utilisation du gaz sarin en Algérie, ce qui a généré la destruction de 600 à 800 douars de l'époque et les regrets et remords tardifs des auteurs de ces crimes abjects, qui avouaient : “Nous avons fait en Algérie ce que les Américains avaient fait avant nous au Vietnam !”. Il poursuit : “Le 13 février 1960 à 7 heures 04, explosait la bombe atomique Gerboise bleue à Reggane, dans le Sud algérien, sur une superficie de 108 000 km2 et dont les retombées s'étalaient sur un rayon de 3 000 km. D'une puissance déclarée de 600 KT, cet essai nucléaire a provoqué des milliers de victimes alors que le commandement français prétendait que cette région était inhabitée ! Cette explosion a engendré la contamination des humains, de la faune, de la flore et a vitrifié le sable et le sol de cette région ! 150 Algériens ont servi de cobayes à cette tragédie !”.


Les forces coloniales françaises ont mis en place la ligne Morice (André Morice, ministre de la défense), à partir de juillet 1957, d'une longueur de 460 km avec la Tunisie et la ligne Challe (Maurice Challe, commandant en chef en Algérie de 1958 à 1.960), longue de 700 km avec la frontière du Maroc.


Ces lignes électrifiées, constituées de barbelés, étaient truffées de plus de 11 millions de mines anti-personnel qui ont causé des milliers de victimes et de handicapés parmi la population civile depuis l'Indépendance. Les éléments de l'ANP ont neutralisé environ 9 millions de ces engins de la mort depuis 1962.


Maître Fatima Benbraham a parlé des crimes coloniaux contre l'environnement vis-à-vis du droit international en évoquant l'utilisation des bombes au napalm contre les civils. Elle a mis en exergue les témoignages poignants d'anciens moudjahidine et de citoyens du village de Sakiet Sidi-Youcef (Tunisie) qui avait été bombardé durant la guerre d'Algérie par l'aviation française. Elle a longtemps parlé des milliers de victimes des essais nucléaires au Sahara, des accords internationaux de décembre 2012 lors de la visite en Algérie du président français François Hollande qui stipulent que la dépollution des zones concernées interviendra avant la fin 2017.

La France doit reconnaître ses crimes et indemniser toutes ses victimes puisqu'elle a légué un cadeau posthume qui continue jusqu'à l'heure actuelle de causer des décès et des handicaps physiques !


HAMID BAALI

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article