Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web écolo de Karim Tedjani

GHARDAIA - L’étude de cas du nouveau ksar de Tafilelt de Béni-Isguen (Ghardaïa) sera présentée au concours sur les "cités exemplaires durables" prévu en novembre prochain à Marrakech (Maroc), a appris l’APS auprès du président de la fondation Amidoul, initiatrice du projet.

Le cas du ksar de Tafilelt, considéré comme une expérience humaine très particulière, qui allie architecture, développement durable, préservation de l’environnement et cadre de vie, sera présenté à l’occasion de la 22e session de la Conférence des Parties (COP 22) de Marrakech sur le changement climatique, a fait savoir Dr Ahmed Nouh.

Des experts de l’organisation internationale non gouvernementale (ONG) R20 Med (Régions of Climate Action) du pôle méditerranéen, dont le siège est à Oran et activant dans le domaine de préservation de l’environnement et l’économie verte, ont sélectionné les cas de Tafilelt (Ghardaïa) et la gestion citoyenne du quartier AADL de Bir El-Djir (Oran) et la télégestion du réseau d’AEP de la ville d’Oran pour concourir en vue d’obtenir une récompense pour ces actions distinguées, a-t-il ajouté.

De son coté, Abderrahmane Zidane, expert consultant auprès de R20 Med, approché par l’APS à Ghardaia, a affirmé que le nouveau ksar de Tafilelt constitue une cité exemplaire dans le développement durable et la préservation du patrimoine architectural ancestrale et de l’environnement.

Ksar Tafilelt, un modèle de préservation du patrimoine architectural

L’expérience du Ksar Tafilelt est devenue un modèle, voire une référence en matière de préservation du patrimoine architectural alliant la modernité, le confort de vie, ainsi que la bioclimatique et l’écologie, a soutenu M. Zidane.

Ce projet, a-t-il rappelé, avait obtenu le premier prix de la Ligue arabe de l’environnement 2014 à Marrakech.

Lancé en 1997, ce nouveau ksar qui s’étend sur un site rocheux d’une superficie de 22 hectares et compte 1.050 habitations, a été conçu pour une meilleure qualité de vie, en s’appuyant sur l’interprétation consciente de l’héritage architectural ancestrale et la préservation de l’environnement.

Inauguré en 2006 par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le ksar de Tafilelt s’inscrit dans une optique écologique et sociale, tout en s’inspirant du patrimoine ancestral que renferment les ksour traditionnels du M’zab.

Ses initiateurs s’attellent à mettre en place des stratégies singulières pour la gestion des déchets ménagers, de la densification et de la préservation des espaces verts, de l’épuration naturelle et biologique des eaux usées de la cité ainsi que de l’agrémentation du quotidien des habitants en créant un parc renfermant des espèces animales et végétales des zones désertiques.

Les initiateurs de ce projet sont engagés à mener à bien tous les travaux de gestion des déchets ménagers, en instaurant un système de collecte fixe, la création d’un système de traitement biologique des eaux usées par macrophyte à base de plants et d’un système d’éclairage public solaire.

 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article