Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web écolo de Karim Tedjani

Mardi, 12 Juillet 2016 12:16

 

 
Les températures caniculaires ralentissent la vie quotidienne à Bechar
 
 

BECHAR - Les températures caniculaires qui sévissent depuis quelques jours sur la région de Bechar n’ont pas affecté la vie quotidienne, mais l’ont ralenti dans de nombreux segments, a-t-on constaté.

Les établissements commerciaux et autres activités prestataires de services continuent de fonctionner normalement, mais à des heures déterminées de la journée, excepté pour les institutions et services publics qui activent selon les horaires légales du travail.

Les températures élevées dans plusieurs communes de la wilaya, et qui dépassent les 42 degrés Celsius, n’ont pas empêché la poursuite normale de la vie quotidienne des citoyens qui, cependant, s’arrête en milieu de journée à cause justement de cette vague de chaleur, selon des citoyens des villes de Béni-Abbès, Abadla et Taghit, contactés par l’APS.

Les projets et programmes de renforcement et de modernisation des réseaux d’électricité à travers les 21 communes que compte la wilaya ont amplement atténué les effets de ces chaleurs sur les habitants qui recourent largement aux différents moyens d’humidification et de climatisation pour se prémunir de la canicule.

Il reste qu’il est nécessaire la création de nouveaux jardins et espaces vert, ainsi que de nouvelles palmeraies pour le repos des habitants durant les soirées estivales et la création d’un microclimat à travers la région, estiment des observateurs locaux.

Depuis l’annonce, il y a quelques jours d’un bulletin météorologique spécial (BMS) par l’Office national de météorologique et relatif à une hausse des températures pouvant atteindre les 48 degrés Celsius, tant à Bechar que d’autres wilayas du sud du pays, "aucune personne n’a été évacuée vers les hôpitaux pour des malaises pouvant être engendrés par la canicule", signale le responsable de la communication de la direction locale de la Protection civile.

"Un dispositif d’alerte canicule et de lutte contre les incendies de tout genre est mis en place depuis début juin au niveau de nos neuf (9) unités disséminées à travers la wilaya ainsi que le poste avancé du quartier de Debdeba", a assuré Tahar Sfissifi.

"Depuis le début du mois de juin dernier à ce jour, nous avons par contre enregistré quinze (15) incendies d’oasis ayant détruit 167 palmiers-dattiers, 21 autres arbres-fruitiers, en plus d’un hectare de blé dur et six (6) autres hectares de différentes espaces végétales", a-t-il toutefois signalé.

"Nos brigades d’intervention et de secours restent durant toute la période estivale mobilisées en permanence pour faire face à toutes éventualités", a conclu M. Sfissifi.

 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article