Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Source Web: APS

 

Jeudi, 08 Septembre 2016 15:46

 

 
 
Energies renouvelables: nouveaux projets dans le cadre de la coopération algéro-japonaise
 
 

ORAN - Deux nouveaux projets pour le développement des énergies renouvelables sont envisagés dans le cadre de la coopération scientifique algéro-japonaise, a-t-on appris jeudi à Oran du manager de cette opération, le Pr Amine Boudghène-Stambouli.

Il s'agit de deux projets complémentaires portant sur "la production de silicium à partir du sable et de la roche diatomée" et "le transport d'énergie par des supraconducteurs", a précisé à l'APS ce professeur-chercheur de l'Université des sciences et de la technologie Mohamed Boudiaf d'Oran (USTO-MB).

En plus de l'expertise japonaise, la partie algérienne bénéficiera également de la contribution scientifique du Turkménistan et de la Tunisie, pour leur expérience acquise respectivement dans les deux domaines considérés, a-t-il expliqué.

Une visite d'experts japonais est prévue fin octobre prochain à l'USTO-MB en perspective du lancement de ces deux nouveaux projets de coopération en partenariat avec l'Université de Chubu et l'Institut national d'informatique de Tokyo, a fait savoir Pr Stambouli.

Cette action de coopération, d'une durée de cinq années, intervient dans la continuité du précédent programme intitulé "Sahara Solar Breeder" (SSB, élevage de stations solaires), de même durée (2011-2015), qui a abouti à l'étude de faisabilité d’un projet d’envergure de production électrique à partir du Sahara en vue de son acheminement vers le nord du pays, via les câbles supraconducteurs.

Le SSB a permis de consolider la plateforme technologique de l'USTO-MB qui s'est vue dotée en juin 2015 d'un four à induction, devenant du coup le premier établissement universitaire algérien producteur de silicium.

Ce même partenariat algéro-japonais a aussi favorisé le développement d'une nouvelle technique de production de silicium, et ce, à partir de la roche dite diatomée contenue dans le gisement de Sig (wilaya de Mascara).

L'étude globale repose sur le captage des rayonnements solaires par les panneaux photovoltaïques dont le composant essentiel est le silicium, matière première présente notamment dans le sable saharien et dans la diatomée de Sig.

"La démarche scientifique algérienne cadre parfaitement avec la stratégie nationale visant à assurer la sécurité énergétique du pays tout en préservant l’environnement", a souligné Pr Stambouli.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article