Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

IL CONSTITUE UNE ATTRACTION À SIDI BEL-ABBÈS

 

Quotidiennement, après les heures de travail et notamment au printemps, ce lac attire des visiteurs venant des différents quartiers de la ville pour se reposer et profiter de l’air pur, du calme et de la quiétude, loin de l’enfer de la ville.

Outre la chaîne du mont Tessala qui s’étend à perte de vue, à une vingtaine de kilomètres au nord du chef-lieu de wilaya, culminant à plus de 1 000 mètres d'altitude et renfermant des richesses faunistiques et floristiques diversifiées et qui, en raison de son équilibre écologique, constitue un lieu de détente pour les familles, d’oxygénation pour les insuffisants respiratoires et les sportifs, la wilaya de Sidi Bel-Abbès dispose aussi d’un autre site naturel humide, le lac de Sidi-M’hamed-Benali, relevant de la commune d’Aïn Trid, à 2 kilomètres de la ville de Sidi Bel-Abbès. S’étendant sur une superficie de 50 ha, ce site est considéré comme le joyau de la wilaya. Resté sauvage, ce plan d’eau naturel est alimenté en hiver par les eaux de l’oued Mekerra et abrite une variété de poissons tels le gardon, le barbeau, le black-bass et la carpe. Entouré d’une diversité d’espèces de plantes natives, de roseaux et de grands arbres qui peuplent l’écosystème, le lac de Sidi-M’hamed-Benali accueille à longueur d’année une myriade d'oiseaux migrateurs, notamment le canard colvert. Quotidiennement, après les heures de travail et notamment lors du printemps, il attire des visiteurs venant des différents quartiers de la ville pour se reposer et profiter de l’air pur, du calme et de la quiétude, loin de l’enfer de la ville.
Outre la détente, le sport et les loisirs, le lac de Sidi-M’hamed-Benali est surtout réputé pour la pêche. Durant les nuits à la belle étoile, ses rives sont envahies par les amateurs de la pêche à la carpe. Somptueux aussi pour son vaste et profond plan d’eau, il est devenu un lieu idéal pour les amateurs de baignade malgré les risques de noyade et d’hydrocution qu’il représente. À tel point que chaque année plusieurs personnes se sont retrouvées en difficulté et d'autres s’y sont même noyées.
Cependant, l'incivisme et l'inconscience des citoyens, auxquels s’est ajouté le laisser-aller des responsables et des élus locaux ont fait que ce site environnemental, proche de l’autoroute Est-Ouest, et sélectionné pour devenir une zone touristique, se transforme en un véritable dépotoir, a-t-on constaté. D’ailleurs, de nombreux visiteurs rencontrés sur ce lieu sont horrifiés et ne comprennent pas comment un site d’une telle beauté est totalement à l’abandon. “Ailleurs, les gens sont plus respectueux de l'environnement, alors que chez nous, c’est le contraire et ce sont les citoyens qui l’enlaidissent sans se soucier des dégâts que peuvent provoquer les tas de déchets jetés pêle-mêle”, déclarent-ils avec amertume. Et d’ajouter qu’“en cette période de grande canicule, le lac de Sidi-M’hamed-Benali constitue une destination privilégiée et pour le protéger, il faut que tout le monde s’implique, à commencer par les élus et les citoyens représentés en associations de défense de la nature et de l’environnement pour sensibiliser les visiteurs sur le respect des règles d’hygiène et de collecter les ordures avant de quitter les lieux”. À cet effet, et pour promouvoir cet espace écologique proposé au classement à la convention internationale Ramsar, une opération de réalisation et d’équipement du lac d’une enveloppe financière estimée à 280 millions de dinars a été lancée. Selon la Direction de wilaya de l’environnement, les projets lancés consistent en la transplantation de palmiers (Washingtonia), la transplantation des terre-pleins, des ronds-points existants, des ornements et d’alignement le long des allées de promenade, les chemins pédestres et les aires gazonnées.
Il est également prévu la création de grands espaces en gazon et des massifs fleuris par excellence et la réalisation d’un muret en pierre autour de la zone intégrale du plan d’eau avec plantation des massifs fleuris linéaires. La réalisation de fosses septiques vidangeables, l’aménagement des aires de jeux pour adulte ainsi que la réalisation et l’extension des terrains combinés de sports font partie de ces projets.
À cela, s’ajoutent également l’aménagement d’un mini-parc d’oxygénation et de plein air, la réadaptation du débarcadère déjà en place ainsi que l’aménagement de l’aire de pique-nique, fourniture et pose d’un mobilier spécifique aux espaces aménagés et autres équipements d’espace vert, mobilier de repos, poubelle et pot d’agrément.
En parallèle, pour valoriser l’image du site un haut lieu de détente, de loisirs par excellence pour les visiteurs, le projet prévoit aussi la fourniture et la pose de signalisation pour la protection du site et l’élaboration d’un plan de découverte par la confection d’un panneau d’information au public ainsi que le repeuplement des pinèdes existantes et la végétalisation du périmètre de protection (zone de nidification).

A. BOUSMAH

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article