Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Reue de Web écologique Nouara

Le Forum international des oasiens tenu, du 14 au 18 octobre, a été couronné par l’adoption de la « Déclaration de Tozeur pour la justice climatique » qui lance un appel urgent à la communauté internationale pour la protection des oasis et des populations oasiennes contre les effets des changements climatiques.

Cette déclaration sera présentée par la Tunisie, en tant que document officiel, à la Conférence COP22 des parties à la Convention-cadre des nations Unies sur les changements climatiques qui se tiendra, à Marrakech, du 7 au 18 novembre 2016, affirme Mohamed Zmerli, coordinateur national de COP22.

Les associations et structures participantes à ce forum appellent la conférence de Marrakech à adopter cette Déclaration.

A travers ce texte, les oasiens du monde entier attirent l’attention de la communauté internationale sur les menaces climatiques qui pèsent sur leur écosystème et sa biodiversité citant notamment la désertification et la dégradation des sols et des ressources hydriques.

Ils demandent de renforcer les capacités des agriculteurs et des sociétés civiles à affronter les effets des changements climatiques et d’encourager l’échange entre les pays oasiens dans le cadre de projets de partenariat. Selon les organisateurs, le Forum international des oasiens a enregistré la participation de 400 à 450 personnes par jour, avec une forte présence de représentants de la société civile de douze régions de Tunisie et de plusieurs autres pays dont l’Algérie, le Maroc, la Mauritanie, la Libye, l’Italie, la France et l’Espagne.

Le prix Ibn Chabaat décerné par le Forum, avec le concours du réseau MED21, a été attribué, dans le domaine de la recherche en valorisation des ressources naturelles oasiennes, ex aequo, à Iman Said (Tunisie) et Khlida Bousdira (Algérie), dans le domaine de la valorisation du patrimoine culturel oasien, à Abderrazek Chraiet (Tozeur), et dans le domaine de la promotion de la coopération entre les régions oasiennes au Maghreb, à Mustapha Lasram. Le Forum a attribué le prix du meilleur agriculteur à Sadok Saidi (oasis de Hézoua à Tozeur) pour avoir créé un nouveau système d’irrigation plus économique en eau et à Salah Béchir (oasis de Chénini à Gabès) pour ses efforts en matière de sauvegarde de la biodiversité. PrintFriendly and PDFImprimer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article