Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

  17/11/2016  Rédigé par  Clémence Maillochon

La COP 22 est en train de se terminer au Maroc, elle doit permettre de mettre en place les décisions prises l'année dernière à Paris. Des solutions concrètes sont attendues, mais entre victimes du réchauffement climatique et entreprises polluantes, les tensions restent palpables. Les représentants de 196 États sont réunis à la 22e Conférence de l'ONU sur les changements climatiques jusqu'au 18 novembre, mais ce sommet essuie les mêmes critiques que celui de Paris.

Attac Maroc, un mouvement qui lutte contre la domination des institutions financières internationales, accuse les banques et les entreprises de monopoliser le débat sur le changement climatique. Selon eux les premiers thèmes abordés sont lourds de sens : la finance climatique, le transfert de technologie, l'industrialisation et l'adaptation de l'agriculture.

L'UTILISATION D'ENGRAIS CHIMIQUES RAREMENT REMIS EN CAUSE EN AFRIQUE 

Le Pavillon Afrique, assuré par la Banque Africaine de Développement se déclare sur la même longueur d'onde que le PDG de l'Office chérifien des phosphates. Cet acteur incontournable du commerce des engrais en Afrique, utilise des procédés mis au point par Monsanto, qui a fait fortune grâce à des produits entachés de scandales sanitaires et de procès conduisant parfois à leur interdiction (PCB, agent orange, dioxine, OGM, aspartame, hormones de croissance, herbicides).

Le royaume chérifien profiterait également de la COP 22 pour se rapprocher de pays d'Afrique et ainsi réintégrer l'Union africaine.

UN COMBAT POUR NE PAS LAISSER LE DÉBAT AUX MAINS DE LA FINANCE

L'ex-Mr Météo de France Télévision, Philippe Verdier, s'est attiré les foudres de sa direction lorsqu'il a publié 'Climat investigation' (Ring) dans lequel il porte un regard très critique sur la COP21. Après la parution de son livre il a vite été taxé de 'climato-sceptique', mais il explique que sa réflexion se portait principalement sur les différents acteurs politiques, les entreprises ainsi qu'une partie de la communauté scientifique. 'J'écris clairement que le changement climatique est un fait avéré et qu'il faut s'en préoccuper. Je porte juste un regard critique sur la COP 21 et non sur le climat.

Je constate qu'on ne peut avoir un débat serein sur le climat sans être diabolisé. Toucher au climat est désormais un blasphème', expliquait-il au journal Marianne en novembre 2015. Le journaliste a lancé un appel à la présidente de France Télévision, après son licenciement pour faute. Il lui a été reproché de s'être présenté comme journaliste à France 2 lors de la sortie de ce livre, et d'avoir dit qu'il était peut-être possible que ses employeurs subissent des pressions des organisateurs de la COP21, ce qui aurait pu porter atteinte à l'image de l'indépendance de l'information sur France Télévisions. À lire aussi : Pollution : ces villes où l'air est devenu irrespirable

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article