Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

 Neboussi Belayachi / Mardi 8 Novembre 2016 - 17:10

De par sa position géographique, l’Algérie est la mieux exposée au soleil, ce qui lui donne une place idéale pour capter cette énergie renouvelable et inépuisable qui pourra lui donner comme appellation la capitale mondiale des CDD (capitale du développement durable).

Pour vous donner quelques chiffres, notre pays possède un potentiel d'environ 169,440 tétra Wh par année d'énergie solaire d'origine thermale, de 14 tétra Wh d'énergie solaire photovoltaïque et de 35 tétra Wh d'énergie éolienne.

Ce potentiel d'énergie solaire équivaut à 60 fois la consommation électrique actuelle de l'Union Européenne, même notre emblème national illustre bien cette lecture de mon sujet le vert par l’énergie verte, le blanc par la blancheur de la lumière et le croissant et l’étoile là où se trouve le soleil.

Le résultat de cette addition fait que notre drapeau est porteur d’énergie dès sa création, il est temps pour notre pays de basculer de l’or noir vers l’or vert, si on opte dans ce créneau nous deviendrons le numéro 1 mondial de l’exportation de cette énergie avec en parallèle la construction automobile hybride et électrique.

Sachant qu’actuellement, on produit de l’électricité par l’utilisation de 3 M$ de gaz pour faire tourner les turbines de nos centrales électriques donc une énergie fossile non renouvelable. Pour se diriger vers ce créneau, c’est très simple on mettra à contribution tous les édifices et toute construction de chaque famille algérienne qui deviendront des mini générateurs électriques photovoltaïques et par leurs interconnexions cela va être une immense centrale d’énergie renouvelable que notre pays pourra exporter.

Pour ainsi dire petit à petit avec un programme étalé sur 30 ans donc 3 jours dans la vie d’une nation cela remplacera nos exportations en hydrocarbures lesquels seront utilisés en mode raffinage et non en mode brut. En considérant que le pétrole brut a plus de 3000 dérivés ce qui résulte 3000 façons et industries de raffinage avec 100 employés au départ, on pourrait créer 3 millions de nouveaux emplois sans oublier de dire que les produits finis coutent beaucoup plus cher que le brut et ne sont soumis à aucun quota de vente comme celui de l’OPEP.

Revenant à la généralisation et la démocratisation de l’utilisation verte pour tous et pour peu, il suffit d’approcher chaque foyer et lui proposer l’installation de panneaux photovoltaïques adaptés à chaque consommation sur la base d’un forfait qui s’étalera sur une période de 8 à 10 ans durée approximative de l’amortissement. En supposant qu’un foyer paye, actuellement, 4000,00 DA par bimestre, il se verra proposer de ne payer que 2000 dinars sur 10 ans, et qui dira non à cette proposition très alléchante. Car le citoyen n’aura rien à débourser s’il contracte pour l’énergie verte, nous sommes 7 millions de foyers ce qui donne un total de 7 millions de mini-génératrices vertes qui seront reliées par un réseau spécial qui récupérera le surplus de chaque foyer, rémunéré annuellement pour chaque abonné lequel aura un apport substantiel qui augmentera son pouvoir d’achat, pour ainsi dire un plus sans travailler plus ça c’est pour la partie nord.

Pour le sud et notre gigantesque désert on l’appellera plus désert mais l’océan vert Nos décideurs politiques ont tous compris qu’il ne faudra plus compter sur les énergies fossiles par une vision très futuriste et non de fiction je vois même notre pays exporter l’énergie verte sous 3 formes par câble tous d’abord et puis par batterie conteneurs (des conteneurs accumulateurs).

Enfin, par électranier (cargo) avec des calles accumulateurs à l’égard et pétrolier et des méthaniers pour les exportations au bout du monde. Ça ne doit pas exister encore mais c’est très réalisable si notre pays axe et met des moyens financiers dans la recherche verte. Les USA ont leur Silicon Valley alors que l’Algérie toute entière deviendra la Green valley (la vallée verte), le tout solaire fait aussi qu’on pourra même exporter notre quota de CO2 au pays les plus pollueurs. Il est à savoir que notre pays eu une consommation électrique fulgurante vu l’augmentation du niveau de vie de la famille algérienne qui a dépassé la croissance économique et démographique, MORALITE : on dit souvent que l’énergie verte coute chère, mais y a t’il plus cher qu’une vie ?et bien l’environnement sain c’est la vie de notre terre à nous de choisir !! Lu 478 fois ACTUALITÉ Partager Partager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article