Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web écologique Nouara

Ségolène Royal a notamment appelé à "soutenir la soumission déposée par la France, Monaco et le Maroc, avec leurs partenaires, pour engager un travail permettant la réduction des émissions de gaz à effet du transport maritime, dans le contexte de la mise en œuvre de l'Accord de Paris".
Ségolène Royal a notamment appelé à "soutenir la soumission déposée par la France, Monaco et le Maroc, avec leurs partenaires, pour engager un travail permettant la réduction des émissions de gaz à effet du transport maritime, dans le contexte de la mise en œuvre de l'Accord de Paris". (Crédits : REUTERS/John Schults)
A l'occasion de la COP22 à Marrakech, la ministre française de l'Environnement a présenté quatre nouvelles initiatives soutenues par les trois pays afin de protéger la mer et ses littoraux.

Changement climatique, pression démographique, tourisme... la France s'inquiète de l'Etat du littoral méditerranéen et, par la voix de Ségolène Royal, appelle à l'action. A l'occasion de la COP22 à Marrakech, la ministre française de l'Environnement a présenté quatre nouvelles initiatives venant intégrer le Plan Méditerranée lancé par le gouvernement en juin 2016 et visant à inscrire "le sujet méditerranéen comme un axe prioritaire de l'agenda de l'action" de la communauté internationale. Accompagnée de son homologue marocaine Hakima El Haïté, ainsi que du prince Albert II de Monaco, elle s'est réjouie de l'"appui sans faille" de leurs pays "à cette dynamique".

Plus de science et de moyens financiers

La première initiative soutenue par Ségolène Royal consiste dans une demande adressée au Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), appelé à "développer les analyses prospectives spécifiques à la Méditerranée dans le cadre du Rapport spécial Océan Cryosphère". D'une façon plus générale, la ministre française souhaite "améliorer l'interface sciences/politiques" ainsi que "les échanges d'étudiants" sur ce sujet. Il est question ensuite d'"accélérer l'investissement dans l'assainissement des eaux usées", et notamment "de mettre en place une coalition dans ce but" à l'occasion de la COP22, fédérant et accompagnant notamment les collectivités du pourtour méditerranéen.

La France propose encore de "renforcer les aires marines protégées de Méditerranée" en les dotant de davantage de moyens financiers, et notamment le sanctuaire Pelagos, cogéré avec Monaco et l'Italie. Ségolène Royal a enfin appelé à "soutenir la soumission déposée par la France, Monaco et le Maroc, avec leurs partenaires, pour engager un travail permettant la réduction des émissions de gaz à effet du transport maritime, dans le contexte de la mise en œuvre de l'Accord de Paris", ainsi qu'à adhérer le 14 novembre à la coalition pour l'interdiction des sacs plastique: deux actions ayant en commun l'objectif de mieux protéger les littoraux.

 

Paris en première ligne depuis la COP21

Tout en se félicitant "des actions régionales impulsées par le Plan d'action pour la Méditerranée de la Convention de Barcelone, l'Union pour la Méditerranée, et l'Union européenne, qui servent de socle à cette dynamique", Ségolène Royal a annoncé que la Conférence internationale de haut niveau avec les 21 pays du pourtour méditerranéen serait organisée par la France, le Maroc et la Principauté de Monaco. Dans le cadre de sa présidence de la COP21, Paris s'était en effet engagé à poursuivre trois objectifs pour la Méditerranée: "une mer en bonne santé, une économie maritime et côtière durable et une gouvernance qui anticipe le changement climatique", a rappelé Ségolène Royal.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article