Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web écologique Nouara

Selon l’Associated Press , la FDA a finalement confirmé que les poulets américains étaient contaminés par une drogue nocive suite à un test positif révélant la présence de l’arsenic inorganique. Cet article vous livre toute l’affaire pour en connaître les détails…

Après des années de silence macabre, la FDA est sorti de sa grotte pour admettre finalement que la viande de poulet vendue aux États-Unis contenait de l’arsenic, un produit chimique toxique cancérigène qui est fatale à des doses élevées. Mais la vraie question à se poser est en rapport avec la provenance de cette arsenic.

Les poulets aux États-Unis sont officiellement contaminés : L’arsenic serait, donc, ajoutée à l’alimentation des poulets. Dès 2006, le rapport de l’IATP était clair : L’arsenic dans la viande est estimé à plus de 70 % des poulets américains élevés et qui seraient nourris à l’arsenic. Il est ajouté que l’arsenic induit une prise rapide de poids, même avec moins de nourriture donnée aux poulets dans le but de créer une apparence volumineuse de la taille des poulets et une couleur saine dans la viande de poulets, des dindes et des porcs.

La Food and Drug Administration (FDA) a constaté que près de la moitié de tous les poulets testés ont absorbé de l’arsenic inorganique, la forme la plus toxique présente dans leur foie. Sur la base de cette constatation, l’agence a demandé à Pfizer d’arrêter la fabrication de Roxarsone, le médicament contenant de l’arsenic qui est ajouté à la nourriture des poulets pour les engraisser et donner à leur viande une couleur rose très vive.

Ce n’est pas tout ! La suite de cet article vous révélera ce que d’autres études disent à propos de l’arsenic et de la viande contaminée par ce poison… Voici ce que révèle Le Wall Street Journal sur l’affaire de la contamination des poulets aux États-Unis à l’arsenic : (Choquant !) « La Food and Drug Administration a indiqué qu’elle a récemment mené une étude sur la viande de 100 poulets dans laquelle ont a détecté de l’arsenic inorganique à des niveaux plus élevés dans le foie des poulets traités et avec du 3-Nitro par rapport aux poulets non traités … Pfizer a la vente de 3-Nitro serait arrêté au début de Juillet pour permettre aux producteurs d’animaux de faire une transition vers d’ autres méthodes de traitements

 Bien que même que cette viande contenant de l’arsenic soit toujours déposée sur les étagères des super-marchés américains, la FDA continue sa campagne de déni affirmant que l’arsenic dans la viande de ces poulets sont à un niveau tellement bas qu’il est toujours bon à manger et ne représente aucun danger pour santé humaine.

En outre, la FDA ajoute que l’arsenic est une substance cancérigène, ce qui signifie qu’il augmente le risque de cancer d’une manière considérable. Mais ce que les producteurs industriels de la viande du poulet vous cache est que fait que l’arsenic est extrêmement toxique pour la santé humaine qu’il peut causer une morte très lente. La University of South Carolina Department of Environmental Health Sciences met en garde tous les américains du danger de l’arsenic, ainsi que du plomb et du mercure, connus pour produire des effets neurologiques horribles sur les foetus en développement et sur les jeunes enfants.

L’arsenic en général est quatre fois plus toxique que le mercure. Une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association a constaté que les personnes qui ont consommé de grandes quantités de riz à l’arsenic teinté, en l’absence d’autre exposition à l’arsenic connue, ont montré des changements cellulaires importants liés au développement du cancer. De nombreux rapports ont depuis confirmé que l’ingestion d’arsenic peut causer la maladie de Bowen (carcinome épidermoïde in situ), un carcinome à cellules squameuses, un carcinome des cellules basales de la peau, et, moins fréquemment, un cancer interne des poumons, des reins, de la vessie et du foie.

Ce qui est étonnant dans tout cela est que la FDA indique aux consommateurs qu’il est sûr de manger de l’arsenic malgré qu’il est une cause directe du cancer, tandis que, selon ses experts, le jus de sureaux serait dangereux à boire !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article