Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Source image: sita.fr

Source image: sita.fr

BRGM/RP-57708-FR – Rapport final 3 

Juin 2010

 

Synthèse

Le Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement Durable et de la Mer français (MEEDDM) a mandaté le Brgm pour réaliser un guide de présentation des principales techniques de traitement d'un site pollué actuellement disponibles pour les sols, les eaux et les gaz.

Les principaux traitements in situ, on site et ex situ ont été abordés qu’il s’agisse de procédés physico-chimiques, biologiques ou thermiques.

Les techniques suivantes ont été abordées :

• techniques de dépollution in situ (avec traitement sur site ou hors site des polluants récupérés) :

o méthodes physiques par évacuation de la pollution : ventilation de la zone non saturée, extraction double phase, barbotage in situ (ou injection et bullage d’air in situ), pompage et traitement, pompage/écrémage,

o méthodes physiques par piégeage de la pollution : confinement par couverture et étanchéification, confinement vertical, piège hydraulique ou confinement hydraulique, solidification/stabilisation in situ,

o méthodes chimiques : lavage in situ, oxydation chimique in situ, réduction chimique in situ, o méthodes thermiques : vitrification, désorption thermique in situ, o méthodes biologiques : biodégradation in situ dynamisée, bioventing, biosparging, atténuation naturelle contrôlée, phytoremédiation,

o autres méthodes : barrières perméables réactives, électroremédiation,

• techniques de dépollution ex situ ou on site :

o méthodes physiques par évacuation de la pollution : excavation des sols, tri granulométrique, lavage à l’eau,

o méthodes physiques par piégeage de la pollution : encapsulation on site et élimination en centres de stockage des déchets, solidification/stabilisation,

o méthodes chimiques : mise en solution et extraction chimiques, oxydation et réduction chimiques,

o méthodes thermiques : incinération, désorption thermique, vitrification, pyrolyse,

o méthodes biologiques : bioréacteur, biotertre, compostage, landfarming,

• traitement des rejets aqueux on site : récupération des produits purs, prétraitement des eaux souterraines, stripping à l’air, photo-oxydation sous UV, adsorption, bioréacteur (procédés intensifs), bioréacteurs (procédés extensifs),

Quelles techniques pour quels traitements

– Analyse coûts - bénéfices 4 BRGM/RP-57708-FR

– Rapport final séparation par membrane, oxydoréduction, échange d’ions, précipitation, coagulation-floculation, décantation, filtration,

• traitement des rejets atmosphériques on site : adsorption, absorption (ou lavage), condensation, procédés d’oxydation thermique, photo-oxydation, réduction thermique, bioréacteurs, méthodes de dépoussiérage.

La présentation de chaque technique considérée rassemble les informations relatives à sa description, sa maturité, son domaine d’application, son efficacité, ses coûts, ses avantages et ses inconvénients.

Les fiches descriptives, réalisées pour chaque technique de dépollution, mettent à disposition les paramètres utiles pour réaliser un bilan coûts-avantages (prenant en compte les critères techniques/organisationnels, économiques, environnementaux et sociopolitiques.

Néanmoins, notons qu’il est très difficile d'associer une technologie à un type de pollution.

La dépollution des sites est délicate puisque chaque site est spécifique.

En effet, chaque site est une combinaison unique de caractéristiques environnementales, de polluants et d’usages présents ou futurs.

Il conviendra donc, si nécessaire, de valider les options choisies par des essais d’orientation et d’évaluation ainsi que des études de dimensionnement plus détaillées.

Par ailleurs, pour répondre aux exigences de temps, de coûts, d'efficacité et d’espace, le traitement mis en œuvre est souvent une combinaison :

de différentes techniques de dépollution,

de mesures constructives,

• et de restrictions d’usage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article