Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

 

 

Le ministère de l'Environnement a financé et inauguré en Normandie 1 km de route solaire Wattway. Si le concept est une première mondiale, il se cherche encore une légitimité économique et environnementale.

Un kilomètre de long sur 2,8 mètres de large : le premier chantier d'envergure de la route solaire Wattway a été inauguré à Tourouvre (Orne) jeudi 22 décembre par Ségolène Royal, ministre de l'Environnement. Très séduite par ces dalles photovoltaïques développées par la société Colas après cinq ans de recherche avec l'Institut national de l'énergie solaire (Ines), la ministre continue d'en faire une promotion appuyée. Elle a annoncé le lancement d'un plan d'expérimentation sur le réseau routier national. Au cours des quatre prochaines années, cette technologie sera installée sur une section de la route nationale 164 en Bretagne, sur une aire de repos de Marzan (Morbihan) de la route nationale 165 et dans le Grand port maritime de Marseille (Bouches du Rhône).

 

Ces nouvelles installations viendront compléter un réseau d'installations test plus petites que Colas déploie en France et dans le monde depuis la présentation de son produit en octobre 2015. Le premier site pilote aux Etats-Unis a été inauguré le 20 décembre dans l'Etat de Géorgie. Cinquante mètres carrés de dalles photovoltaïques vont être collés sur une portion de route de la "Ray C.Anderson Memorial Highway" dédiée à l'innovation de technologies de la route du futur.

Couvrir les besoins en électricité des villes

Fabriquées dans l'usine SNA voisine de Tourouvre, ces dalles sont constituées de cellules photovoltaïques en silicium polycristallin de 15 cm de large. Ces cellules sont enchâssées dans une résine contenant des granulats de verre capables de supporter le passage des véhicules, notamment des poids-lourds. Avec ce produit, Wattway entend couvrir des besoins en électricité locaux (éclairage, recharge de voitures électriques). D'ailleurs, un abribus, avec panneau solaire, conçu et construit par la société SNA, ainsi qu'une borne de recharge électrique rapide complètent les installations. "L'enjeu c'est les villes, là où il y a des besoin en électricité", expliquait Christophe Liénard, Directeur des Equipements et de l'Innovation du groupe en mai dernier lors du colloque Electric Road à Paris. "Or, dans 90% du temps la route est disponible", précisait-il.

A Tourouvre, les 2.800 m2 de dalles devraient produire en un an 280 MWh, injectés sur le réseau de distribution, soit 100 kWh/m2. Une performance inférieure aux panneaux solaires classiques installés sur les toitures qui avoisinent en moyenne en France 137 kWh/m2. Le trafic, l'inclinaison des panneaux qui n'est pas optimale et l'encrassement des dalles réduiront en effet leur performance.

Une question de priorité

Comme toutes les innovations, celle de Wattway n'échappe pas au problème de coût. Les 2.800 m2 de Tourouvre auront coûté 5 millions d'euros au département de l'Orne. Une enveloppe intégralement prise en charge par le ministère de l'Environnement. Le groupe Colas veut à terme proposer la route solaire à 6€/W.

Nombreux sont ceux qui s'interrogent sur l'intérêt d'un tel produit lorsque le solaire en toiture coûte 1,3 €/W. A la demande d'Actu-environnement, l'association Hespul a fait quelques calculs : "Avec ces 5 millions d'euros, nous aurions pu financer plus de 30.000 m2 de panneaux photovoltaïques au sol, en grandes toitures ou en ombrières de parking qui, installés à Lyon, auraient produit de quoi alimenter 100% de la consommation d'électricité de 1.400 ménages pendant 25 voire 30 ans", remarque Marc Jedliczka, son directeur.

A cela, s'ajoute la question du bilan environnemental du produit qui n'a pas été réalisé pour l'instant.

Florence Roussel, journaliste
Rédactrice en Chef© Tous droits réservés Actu-Environnement

Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur ou établissement d'un lien préformaté [28147] / utilisation du flux d'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article