Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

Méditerranée : la moitié des requins et des raies menacés d'extinction

L'Union internationale pour la conservation de la nature a tiré la sonnette d'alarme concernant 39 espèces qui vivent dans les eaux méditerranéennes.

Requin à peau bleue

Le grand requin blanc, le requin à peau bleue et le requin-marteau font partie des sept espèces nouvellement classées en danger « critique » d'extinction. « Le statut de 11 espèces a empiré » depuis le dernier rapport de 2007 du centre méditerranéen de l'UICN, basé à Malaga (Espagne), souligne l'ONG connue pour sa « liste rouge » qui recense les espèces animales et végétales en danger d'extinction. Aucune espèce n'a disparu de l'ensemble de la Méditerranée. Mais l'UICN constate de nombreuses extinctions locales d'espèces, notamment dans le nord-ouest de la Méditerranée, au large de la France, de l'Espagne et de l'Italie ainsi que dans la mer Adriatique et au nord-ouest de l'Afrique.

« Ce recul alarmant du nombre d'espèces, surtout constaté dans la partie nord-ouest de la Méditerranée, est lié à une activité de pêche plus intensive », assure l'UICN dans un communiqué. Elle appelle les États méditerranéens à « urgemment » mettre en place des interdictions de pêcher certaines espèces. Parmi les trois espèces endémiques, présentes uniquement en Méditerranée, répertoriées dans le rapport, la raie de Malte est classée « en danger critique » d'extinction et la raie rape « en danger ». La troisième, la raie tachetée, n'est pas en danger.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article