Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

 

 
 Jeudi 22 décembre 2016 | Par Hamid Guemache 

Une journée de pluie a suffi, mercredi soir, à paralyser la circulation automobile sur les principaux axes routiers de la capitale. Ainsi, l’autoroute reliant Dar El Beida à Zeralda, souvent saturée en fin de journée, a été inondée au niveau de Ben Aknoun, juste avant la bretelle de sortie vers le stade du 5-Juillet. Un énorme bouchon s’est formé sur plusieurs kilomètres, jusqu’à l’aéroport d’Alger. Les automobilistes ont passé plusieurs heures bloqués dans leurs véhicules à attendre, sans la moindre information.

À l’origine de cette inondation, les regards d’assainissement obstrués par les détritus charriés par les eaux de pluie, selon les explications fournies par les responsables de la wilaya.

Et pourtant, il y a un peu plus d’un mois, le 18 novembre dernier, une partie de la chaussée s’était affaissée à cet endroit, à cause des intempéries. Des automobilistes ont échappé miraculeusement à la mort après la chute de leurs véhicules dans le cratère provoqué par l’affaissement.

Des travaux de réparation ont été menés pour prémunir cette importante autoroute des inondations. Il n’en est rien. À chaque fois que des pluies torrentielles tombent sur Alger, cette autoroute et d’autres axes routiers se retrouvent inondés. Des faits qui illustrent le manque d’entretien des routes de la capitale et le sous-dimensionnement du réseau de collecte des eaux de pluie de la capitale.

Le virage de l’autoroute de Ben Aknoun, situé dans un creux qui facilite l’accumulation des eaux, est devenu le symbole de l’incompétence des autorités dans la gestion des infrastructures de base du pays. Il illustre aussi des négligences impardonnables de la part des autorités dans la prise en charge des problèmes des citoyens. Au lieu de régler définitivement le problème, elles se contentent à chaque fois d’opération de rafistolage et de bricolage. Un problème récurrent à Alger, qui n’a pas pris la leçon des inondations meurtrières de 2001.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article