Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le , mis à jour à 

Dans son numéro de ce mardi, le magazine 60 millions de consommateur épingle 10 marques de couches, qui contiendraient des substances toxiques voire cancérigènes.

Même les produits décrits comme "écologiques" sur leur emballage sont mis en cause. Ce mardi, le magazine 60 millions de consommateurs dévoile des résultats très inquiétants sur la composition des couches-culottes. Sur 12 références étudiées, 10 d'entre elles contiennent une substance indésirable et "à la toxicité suspectée ou avérée".  

Il précise que neuf des produits testés contiennent des composés organiques volatils (COV) irritants et neurotoxiques comme le toluène ou le styrène. Rien d'illégal au regard de la loi, car ces produits ne sont présents qu'en quantités infimes -"à l'état de résidus", souligne le magazine- et inférieurs aux seuils réglementaires. Pourtant, déplore l'auteure de l'enquête Victoire N'Sondé, ces seuils n'ont été définis qu'en cas d'inhalation.  

 
 

Pour une "tolérance zéro" dans tous les produits pour nourrissons

"Il n'y a pas aujourd'hui d'évaluation du risque pour le cas de couches appliquées directement sur la peau, toute la journée", souligne la journaliste. Elle ajoute que les bébés étant "particulièrement sensibles aux substances toxiques (...), le principe de précaution doit prévaloir". "Tout résidu soupçonné de risques toxiques doit être écarté des couches pour bébé", ajoute le magazine, qui plaide pour une "tolérance zéro" pour ces composés dans tous les produits pour nourrissons.  

Son étude dénonce également le fait que certains modèles soient présentés comme écologiques. Le modèle "Eco planète" de la chaîne de supermarchés Carrefour par exemple, présente des traces d'hydrocarbures aromatiques polycliniques, un produit toxique, mais aussi des traces de l'herbicide glyphosate. Cette substance serait, selon le magazine irritante et probablement cancérigène. En guise de réponse, la marque a estimé que l'ensemble de ses couches "respect(ait) scrupuleusement la réglementation en vigueur". 

Des traces de pesticides classés cancérigènes

Autre modèle épinglé: les "Baby Dry" de Pampers (marque de Procter & Gamble, du même groupe que Tampax notamment). 60 millions de consommateurs affirme que ces couches jetables contiennent des traces de deux pesticides classés cancérigènes possibles, mais aussi du dioxines et du furanes. Ces deux produits sont soupçonnés de perturber le système hormonal, selon le magazine.  

Parmi les 12 marques étudiées, deux ne comportaient pas les substances recherchées: toutes celles des supermarchés E. Leclerc et celles de la marque "Love & Green". Cette dernière propose la "seule couche écologique de l'essai qui réussit son pari", souligne l'auteure de l'étude. La composition de ces couches, sans produit toxique montre que l'objectif d'écarter tout résidu des autres marques "est atteignable", selon 60 Millions de consommateurs.  

Vers une obligation d'affichage de la composition sur l'emballage?

Dans son numéro de ce mardi, il regrette que la réglementation actuelle n'oblige pas les marques à afficher la composition des couches, contrairement aux cosmétiques et produits de toilette. Début janvier, une nouvelle pétition a été lancée afin de demander aux fabricants de protections hygiéniques d'afficher eux-aussi la composition de ces produits sur l'emballage.  

Parmi les produits utilisés dans les couches-culottes, on trouve de la cellulose (une fibre issue du bois) et d'un film et d'un gel absorbant en matière plastique. Selon 60 millions de consommateurs, les substances toxiques retrouvées pourraient être contenues dans des solvants ou auraient pu émaner des procédés chimiques utilisés lors de leur fabrication. Le magazine avance aussi qu'elles pourraient être issues de produits servant à blanchir la cellulose ou encore des pesticides utilisés pour cultiver les céréales dont est issu l'amidon présent dans certains modèles.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article