Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

  • Algérie Presse Service
  • vendredi 20 janvier 2017 10:22

 

"Nous avons fixé des objectifs ambitieux et prometteurs pour les énergies renouvelables et nous sommes résolus à faire des 20 prochaines années une ère de véritable développement pour l'énergie durable", a souligné M. Boutarfa dans une interview au groupe britannique d’expertise économique, Oxford Business Group, publiée dans son rapport Algérie 2016.


Le ministre a rappelé que le programme national des énergies renouvelables prévoit l’installation d’une puissance de 47-51 TWh d'ici 2030, dont plus de 9 TWh d'ici 2020.
La phase initiale de ce programme a déjà été lancée et, depuis la fin de 2016, l'Algérie a une capacité de 343 MW répartis sur 14 wilayas, a-t-il relevé, soulignant qu’actuellement, 16 usines d'une capacité de 195 MW sont déjà fonctionnelles et fournissent de l'énergie renouvelable au réseau, et six autres le seront prochainement.


Ces premières usines ont permis d'identifier les contraintes et les défis qui peuvent survenir lors du développement de grands projets d'énergies renouvelables, a expliqué le ministre.
Il a souligné que le programme national de développement de l'énergie renouvelable permettra le développement à grande échelle, des installations renouvelables associées à une industrie nationale qui comprendra tous les éléments de la chaîne de valeur renouvelable, dont l'ingénierie, l'équipement et la construction.


"Nous accordons une attention particulière à la création des meilleures conditions pour atteindre les objectifs assignés à la nouvelle stratégie de développement des énergies renouvelables", a affirmé le ministre.


L'évaluation du secteur énergétique national a confirmé que l’Algérie possède les compétences et les capacités nécessaires, et c’est sur cette base que sa stratégie "visera à aider les entreprises participantes à se développer en leur garantissant un environnement propice à leur développement", a-t-il encore souligné.


M. Boutarfa a souligné qu’afin d'accélérer la mise en œuvre du programme, un appel aux investisseurs pour 4.000 MW en technologie solaire est finalisé par le secteur énergétique pour la mise en place des installations de production d'électricité à partir de sources renouvelables.


Il a précisé que l’appel permet aux investisseurs de construire des centrales pour l'énergie renouvelable sur des sites présélectionnés, ce qui facilitera les aspects procéduraux pour les investisseurs, et permettra d’accroître le rythme de mise en œuvre.


Des études sur la connexion de ces sites au réseau électrique sont en cours pour déterminer la capacité des centrales électriques à installer, a-t-il dit.


M. Boutarfa relève que ce mode de mise en œuvre exigera la recherche de partenariats internationaux "forts, bénéfiques et équitables" pour permettre à l'Algérie d'investir dans une véritable transition énergétique visant des modèles de production et de consommation "propres, rentables et durables".


En plus du mécanisme d'appel d'offres pour les investisseurs nationaux et/ou étrangers pour former des partenariats, un mécanisme spécifique d'enchères de quantités d'énergie renouvelable sera mis en place pour les investisseurs nationaux.


L’Algérie qui dispose de capacités importantes d’énergies renouvelables, solaire, éolienne et autres, a opté pour le développement de ce secteur dans la perspective de préservation des ressources fossiles, de diversification des filières de production de l’électricité et de contribution au développement durable.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article