Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Dimanche, 22 Janvier 2017 10:34

GHARDAIA - Au moins 207 sangliers ont été abattus à travers les périmètres agricoles existant dans la région de Guerrara (120 km à l’Est de Ghardaïa), lors d’une campagne organisée vendredi et samedi, a-t-on appris dimanche auprès des services de la conservation des forêts de la wilaya.

Cette battue a été menée, dans le cadre de la mise en œuvre d’une stratégie visant la maîtrise de la surpopulation de ces bêtes, par une vingtaine de chasseurs accompagnés de leurs chiens et affiliés à l’association des chasseurs d’Alger, en collaboration avec les autorités et agriculteurs locaux selon les normes usuelles respectueuses de la biodiversité et de l'équilibre écologique, a-t-on précisé.

L’augmentation de la densité des effectifs de sangliers dans la région de Guerrara, causant des dégâts significatifs aux cultures et aux exploitations agricoles, a été à maintes reprises soulevée par les agriculteurs et la population de la région, signale la  même source.

La prolifération de cette espèce inquiète de plus en plus les agriculteurs qui les considèrent comme une menace pour leurs exploitations et un risque non négligeable à l’origine de transmission de maladies aux autres animaux et à l’homme (peste porcine classique, brucellose, tuberculose, variole, fièvre aphteuse, etc.)

Selon Hadj Kada, président de la section locale de l’Union nationale des paysans algériens, cet animal s’est multiplié de manière très rapide dans la région ces dernières années, en l’absence de prédateurs et de la chasse de cette espèce.

La prolifération de ces sangliers, en plus de peser lourdement sur la rentabilité des exploitations agricoles, sont également à l’origine de dégâts matériels et de pertes de vies humaines dans des accidents de la route, a-t-il ajouté.

De son côté, le chef d’une agence de voyage estime que la présence de sangliers dans la région peut constituer une attractivité pour le développement de la chasse touristique, une filière qui, selon lui, peut générer, à l’état actuel, des recettes et des rentrées non négligeables.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article