Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Mardi, 17 Janvier 2017 14:39 |APS

SKIKDA - Le taux de remplissage des quatre barrages en exploitation dans la wilaya de Skikda a atteint, jusqu’à mardi, 53% à la faveur des dernières précipitations enregistrées dans cette wilaya, a-t-on appris auprès des services de la direction des ressources en eau.

Le barrage de Béni Zid, d’une capacité théorique de 39,39 millions m3 de stockage était le plus rempli avec un apport estimé à 38,82 millions m3, soit un taux de remplissage de l’ordre de 99%, a-t-on souligné de même source, précisant que cette infrastructure hydraulique assure l’alimentation en eau potable à plus de 95.000 âmes dans les communes de Collo, Béni Zid, Kerkera et Cheraia.

Le barrage "El Anba" implanté  dans la daira d’Azzaba, à l’Est du chef-lieu de wilaya, alimentant les communes de Djendel, Ain Charchar et Sebt a atteint un taux de remplissage de l’ordre de 59%, a-t-on noté.

Dans les détails, les services des ressources en eau ont avancé que le barrage d’une capacité de stockage de 116 millions m3 est rempli à hauteur de 68 millions m3.

Le barrage d’El Kenitra dans la commune d’Oum Toub à l’ouest de la wilaya et dont la capacité de stockage avoisine les 117 millions m3 a été rempli à 38%, soit 44 millions m3 d’eau stockées à ce jour, a-t-on souligné de même source, précisant que cette infrastructure assure l’alimentation de plus de 341.000 âmes à travers les localités de Tamalous, Béni Oulbène, Bin El Ouidane, Ain Kechra et El Ouldja.

Quant au barrage Zerdaza dans la commune d’El Harrouch au sud de la wilaya, la même source a indiqué que son taux de remplissage a atteint 9% expliquant que la rareté des pluies sur la région, a influé sur l’apport d’eau emmagasiné.

Construit en 1928, ce barrage d’une capacité de 16 millions m3 alimente les communes de Zerdaza, El Harouch, Ain Bouziane, et Medjaz Edechiche.

Les quantités d’eau stockées dans ce barrage n’a pas dépassé actuellement le 1 million m3, et ne pouvait répondre aux besoins d’alimentation en eau potable (AEP) des agglomérations avoisinantes, selon les précisions fournies par la même source qui a indiqué qu’il a été procédé à l’approvisionnement en AEP des habitants de la région à travers les citernes d’eau, comme solution provisoire, en attendant le remplissage du barrage avec le retour des pluies.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article