Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Lundi, 23 Janvier 2017 12:55

 

     
    Un décret exécutif sur l'utilisation des boues d'épuration dans l'agriculture en février
     

    ALGER - Un décret exécutif fixant les conditions et les modalités de l'utilisation des boues d'épuration dans l'agriculture sera publié février prochain, a annoncé à l'APS un responsable au ministère des Ressources en eau et de l'Environnement.

    Le directeur de l'assainissement au ministère des Ressources en eau et de l'Environnement, M. Ahcène Ait Amara a précisé qu'une étude a été réalisée pour la mise en place de nouvelles normes concernant l'utilisation de ces boues.

    Ces normes feront l'objet d'un décret exécutif concernant les conditions et les modalités d'utilisation de ces boues après finalisation du volet réglementaire et juridique de cette démarche, a ajouté M. Ait Amara.

    "A ce jour, il n'existe aucun cadre réglementaire pour l'utilisation de ces boues en Algérie et ce décret exécutif sera le premier texte du genre", a-t-il précisé.

    Cette ressource sera valorisée et utilisée comme fertilisant naturel en vue d'améliorer le rendement des terres agricoles, sachant que le Parc national de stations d'épuration (Step) compte actuellement 177 stations générant 120.000 tonnes de boues par an.

    D'après les explications fournies par M. Ait Amara, ces normes concerneront le type de boue et les matières qu'elle renferme, les procédés de son utilisation ainsi que la partie qui en bénéficiera, affirmant que son utilisation bénéficiera "à titre gratuit" aux agriculteurs tout comme les eaux d'irrigation issues des stations d'épuration.

    Vu le coût très élevé des investissements en matière de réseaux d'assainissement et de Step et le grand impact de ces derniers sur l'environnement, le ministère, sur instruction du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, s'attèle à la réutilisation des effluents traités (eaux et boues), a affirmé M. Ait Amara.

    "Nous n'avons pas le droit à l'erreur. Nous devons respecter ces normes", poursuit M. Ait Amara, relevant l'existence d'une coordination entre son ministère et celui de l'Agriculture pour la réutilisation des eaux et boues d'épuration.

    M. Ait Amara a appelé, dans ce sens, les fellahs à recourir en toute confiance à l'utilisation des eaux traitées et des boues d'épuration, car elles sont, a-t-il assuré, conformes aux standards et riches en matières organiques "très bénéfiques" pour la production agricole.

    A titre d'exemple, 900 hectares de terres agricoles dans la wilaya de Tlemcen et 6.000 autres hectares dans la région d'El Karma (wilaya d'Oran) ont bénéficié de l'irrigation en eaux traitées et ont donné de "bons" résultats en termes de rendement, a soutenu M. Ait Amara.

     
    Lu: 456 fois
    Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

    Commenter cet article