Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

 La bouteille qui donne à boire et à manger
 La bouteille qui donne à boire et à manger
 La bouteille qui donne à boire et à manger

La bouteille qui donne à boire et à manger

 

Ecrit par Antoine Lebrun

Publié le 31 août 2016

On ne compte plus les déchets plastiques gisant sur le sol, même dans les endroits les plus sauvages et reculés du monde. Et ça, Ari Jónsson en a eu ras la casquette. Alors ce jeune étudiant islandais a inventé une bouteille 100 % naturelle qui se dégrade automatiquement une fois vide. La recette : une poudre d’algues rouges et un peu d’eau.

L’algue est décidément sur tous les fronts. Après avoir permis la confection d’un disque vinyle 100 % écolo, l’algue revient à la charge avec une innovation autrement plus utile. Cette fois, l’habitant des fonds marins s’attaque aux bouteilles en plastique. Et il y a du boulot : chaque année, 89 milliards de bouteilles d’eau en plastique sont vendues à travers le monde. Si l’Europe recycle environ 26 % des déchets (d’après une étude réalisée par PlasticsEurope en 2014), le reste cause bien des maux à la planète. 

Et c’est à ce moment-là qu’Ari Jónsson entre en scène. Ari, il est étudiant en design à l’académie islandaise des Arts. Rien de bien folichon jusqu’ici. Sauf que le bougre a la matière grise qui frétille. Echaudé par les tonnes de déchets plastiques accumulés par les êtres humains, le mecton s’est lancé dans des expériences visant à trouver une parade au problème. Eurêka : en mélangeant de la poudre d’algues rouges, appelée l’agar, avec de l’eau, le jeune islandais a mis au point une bouteille entièrement naturelle et biodégradable.

Une fois vidée, la décomposition débute

Entrons un peu plus dans le détail de la découverte. Dans un premier temps, Ari a chauffé sa mixture avant de la verser dans un moule réfrigéré prenant la forme d’une bouteille classique. Après avoir secoué le moule afin de répartir et d’uniformiser la substance, il l’a ensuite posé dans son réfrigérateur pendant quelques brèves minutes. Une fois sorti du froid, le mélange ressemble à s’y méprendre à une bouteille en plastique. 

Et le hasard fait plutôt bien les choses : la bouteille écolo garde sa forme originelle tant qu’elle est remplie. Mais une fois vidée, la structure se décompose peu à peu et de façon totalement autonome. Les plus gourmands soucieux de faire des économies pourront même se payer le luxe de dévorer le matériau puisqu’il est 100 % comestible. Après, il faut avoir envie de manger des algues. 

Un récipient 1 000 fois plus écolo

“J’ai lu que 50 % du plastique n’est utilisé qu’une seule fois avant d’être jeté, explique Ari Jónsson à Dezeen. Je pense qu’il est urgent de trouver des solutions pour remplacer les quantités inimaginables de plastique que l’on produit et jette chaque jour.” Parce qu’une bouteille plastique négligemment abandonnée sur le bas-côté de la route peut mettre jusqu’à 1 000 ans pour se décomposer. Wall-E ne s’était pas trompé. 

Niveau commercialisation, on n’y est pas encore. Aussi alléchant soit-il, le projet nécessite de nombreuses études, notamment pour savoir si la bouteille magique pourrait perdurer sur l’étagère d’un magasin. "Ce projet n’en est encore qu’à son premier stade et il y a tant de choses qui doivent être examinées de près", admet le jeune Ari, pas vantard pour un sou. L’invention a tout de même été présentée au festival de design de Reykjavik cette année (du 10 au 13 mars dernier). De quoi attirer les investisseurs qui pourront, d’un coup de baguette magique, amener la bouteille du futur dans nos chaumières. 

Source image : © Creative Boom / News Green / Inhabitat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

COMPARABANQUES 24/02/2017 07:17

Bonne information que je vais partager, merci à vous