Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

APS| Mercedi 1 février 2017

Neuf (9) barrages au total seront mis en service à l’horizon 2019 à travers le territoire national, a annoncé mardi à Aïn Defla le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, Abdelkader Ouali.


De ces barrages, 5 seront réceptionnés au courant de cette année, a indiqué le ministre qui inspectait le barrage d’Ouled Melouk (commune de Rouina) dans le cadre de sa visite de travail dans la wilaya.


Quatre-vingt (80) régions ont été identifiées à travers le pays comme étant des zones nécessitant l’implantation de barrages à cause de la faiblesse des précipitations qui y sont enregistrées, a-t-il ajouté, faisant état de l’achèvement des études afférentes à ce volet.
Pour le ministre, les efforts consentis traduisent l’intérêt porté par les hautes autorités du pays à l’eau, une substance sans laquelle "rien ne peut se faire", a-t-il dit, rappelant que l’eau profite "certes à l’agriculture, mais aussi à d’autres secteurs tels l’industrie et le tourisme."
"D’aucuns ont tendance à oublier qu’outre le fait qu’elle soit située dans une zone aride, l’Algérie est confrontée au problème de changements climatiques avec tout ce que cela induit comme irrégularités des fréquences des précipitations", a-t-il signalé, faisant remarquer qu’une période de sécheresse n’est " jamais écartée à l’avenir".


Relevant que les dernières précipitations ont été "extrêmement bénéfiques", M. Ouali a fait savoir que les barrages sont remplis à hauteur de 70 % à l’échelle nationale, assurant que ce taux va s’améliorer à la faveur de la fonte des neiges et des précipitations attendus au courant du premier trimestre de cette année.


"20 barrages sont remplis à hauteur de 90 % et 47 autres ont vu leur taux de remplissage dépasser les 50 %", a-t-il détaillé, faisant remarquer que l’auscultation des barrages ne doit pas être occasionnelle, mais doit s’effectuer de manière périodique.
"En moins de 3 mois, nos barrages ont reçu un apport supplémentaire d’eau de plus d’un milliard de m3", a soutenu le ministre, faisant état d’une quantité totale de 4,75 milliards de m3 d’eau emmagasinée au niveau de ces structures à l’échelle nationale.

APS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article