Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par REVUE DE WEB NOUARA

 

ALGER- Les recettes et les dépenses du Fonds national de l'eau ont été définies par un arrêté interministériel signé conjointement par les ministres, respectivement, des Finances et des Ressources en eau et de l'environnement, et publié au journal officiel No 6.

Les dépenses devant être prises en charge par ce compte d'affectation spéciale sont liées aux systèmes de mobilisation et de transfert, d’alimentation en eau potable, d’assainissement et d’hydraulique agricole et aux investissements d’aménagement ainsi que l’acquisition d’équipements, résultant d’incidents techniques majeurs ou de déficits en eau imprévisibles, indique ce texte.

Cependant, les organismes et les établissements publics bénéficiaires de ces opérations doivent souscrire à un cahier des charges établi avec l’administration de tutelle, faisant ressortir avec précision les actions éligibles au financement de ce fonds ainsi que les modalités de contrôle afférentes à l’exécution des dépenses publiques.

Le Fonds national de l'eau est également chargé de financer les contributions au titre des investissements d’extension, de renouvellement et d’équipement, ainsi que les dotations au profit de l’autorité de régulation des services publics de l’eau.

Ses dépenses portent aussi sur les actions d’incitation à l’économie de l’eau domestique, industrielle et agricole ainsi que la préservation de sa qualité.

Quant aux recettes de ce Fonds, elles proviennent du produit des redevances dues par les services, organismes et établissements publics de l’Etat et des collectivités territoriales chargés de l’alimentation en eau potable et industrielle, au titre de la concession de la gestion des installations publiques de production, de transport et de distribution de l’eau potable.

Il est également financé par des dons et legs, ainsi que par le produit de la redevance due en raison de l’usage, à titre onéreux du domaine public hydraulique, pour les eaux minérales et les eaux de source.

Ses autres recettes proviennent de la quote-part du produit de la redevance due à l’usage à titre onéreux du domaine public hydraulique, par le prélèvement d’eau pour son usage industriel et touristique et de service.

Il s'agit aussi de la quote-part du produit de la redevance due en raison de l’usage à titre onéreux du domaine public hydraulique par le prélèvement d’eau pour son injection dans les puits pétroliers ou pour d’autres usages dans le domaine des hydrocarbures.

Il est aussi précisé que le Fonds national de l'eau est financé par le produit des redevances, respectivement, pour l’économie de l’eau et de la protection de la qualité de l’eau.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article