Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

BLIDA- Le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, Abdelkader Ouali a annoncé lundi à Blida l’ouverture prochaine d’une enquête sur la confection des sacs en plastique et leur conformité aux normes internationales.

"Le ministère compte bientôt ouvrir une enquête pour déterminer le niveau de conformité de certaines usines de confection de sacs en plastique aux normes internationales en vigueur", a indiqué le ministre dans une déclaration à la presse, en marge de l’ouverture d’un colloque national sur le "Partenariat pour l'environnement".

M.Ouali a fait part, dans ce sens, de la constitution programmée de "commissions de wilaya qui auront la charge de contrôler le travail de ce type d’usines et de faire le constat de leur respect des lois réglementant cette activité".

Il a tenu à souligner que les "personnes qui confectionnent ce type de plastique sont connues et sont en conformité avec les normes en vigueur", mais, "il existe d’autres producteurs non connus qui ne respectent pas ces règles", a-t-il précisé.

Le ministre a, en outre, expliqué que les sacs en plastique produits selon les normes en vigueur ont une "durée de vie limitée", à l’opposé de ceux dont la confection n’est pas respectueuse des règles, "dont la décomposition n’intervient qu’ après une centaine d’années, au moins", constituant ainsi un "véritable danger pour l’environnement", selon lui.

Abordant les premiers résultats d'une opération initiée par son département ministérielle pour recenser les risques que constituent certaines usines sur l’environnement, il a indiqué que "80 % des usines activant à Alger exploitent les techniques recommandées en matière d’épuration des eaux usées, avant de les rejeter", qualifiant ce taux de "positif".

Il a observé que les "20 % des usines restantes rejettent directement leurs eaux usées dans les cours d’eau et les plages, constituant ainsi un danger pour la santé publique et l’environnement".

M.Ouali a fait part, au titre des actions visant à mettre un terme à ces dépassements, de l’organisation de rencontres avec les représentants de ces usines ayant abouti à la prise de décisions dont, a-t-il rappelé, "infliger une amende à toute usine polluant l’environnement".

"Il ne sera permis à aucun investissement d’être concrétisé sur le terrain, s’il constitue un danger pour l’environnement", a-t-il prévenu, menaçant qu’il sera "mis fin à tout dépassement en la matière par la force de la loi".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article