Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par REVUE DE WEB NOUARA

REVUE DE WEB|LIBERTE| Par A. LOUCIF| le 12-02-2017 10:00

L’Association de la protection de l’environnement et du développement durable de la wilaya de Sétif tire la sonnette d’alarme quant à la pollution de l’environnement causée par cette décharge sauvage.

La décharge sauvage qui a été créée dans les années 1980 au village Tala n’Tminta, dans la commune de Bousselam au nord de la wilaya de Sétif, est l’un des points noirs constatés dans cette région. En effet, les fumées dégagées de cette décharge pénalisent énormément les riverains. “Cette situation est insupportable à cause des désagréments causés par cette décharge.

L’air que nous respirons est pollué. Cette décharge représente un véritable danger pour notre santé et celle de nos enfants”, nous dira un des habitants. Ces derniers dénoncent, aujourd’hui, la réalisation d’une nouvelle décharge contrôlée dont a bénéficié la commune de Bousselam en 2012.

“Il fallait trouver un autre site, loin de nos maisons”, ajoutera notre interlocuteur.

À rappeler que plusieurs mouvements de contestation ont été organisés par les villageois pour réclamer la fermeture et la délocalisation de cette décharge sauvage.

Sur un autre plan, l’Association de protection de l’environnement et du développement durable de la wilaya de Sétif tire la sonnette d’alarme quant à la pollution de l’environnement causée par cette décharge sauvage. Selon le président de cette dernière, M. Hamzi, cette décharge, qui se trouve dans un paysage magnifique, détruit l’environnement.

“Au lieu d’exploiter cet endroit paradisiaque comme un site touristique et protéger l’environnement, les autorités locales préfèrent y implanter une décharge dans laquelle sont jetées anarchiquement des tonnes de déchets de tous genres comme les ordures ménagères, les gravats de construction, etc.”, ajoutera notre interlocuteur.

De son côté, le président de l’APC a tenu à souligner que les travaux de réalisation d’un projet de décharge contrôlée sont en cours. Le taux d’avancement des travaux a atteint 80%. “Ce projet, d’un montant de 550 millions de centimes, dont a bénéficié notre commune en 2012 cause, certes, beaucoup de désagréments, mais on n’a pas le choix. Notre commune ne dispose pas d’un autre terrain pour délocaliser cette décharge”, ajoutera le maire. Et d’ajouter : “Le projet, dont la principale mission sera le tri des déchets, sera réceptionné mi-mars.”


A. LOUCIF

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article