Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

APS|Lundi, 06 Février 2017 16:51

 

BLIDA - Le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, Abdelkader Ouali, a annoncé lundi à Blida qu’un rapport sur la situation du secteur de l'environnement sera bientôt soumis au Gouvernement.

"Ce rapport mettra en lumière les problèmes rencontrés par le secteur, avec des propositions pour les régler, tout en valorisant les nombreuses politiques concrétisées, sur le terrain, en matière de protection de l’environnement", a expliqué M.Ouali, à l’ouverture d’un colloque national sur le "Partenariat pour l'environnement".

La "constitutionnalisation" du secteur de l'environnement est un "événement exceptionnel" que "peu de pays ont vécu", a souligné le ministre, estimant que ce fait est le "reflet de l’importance suprême conférée à ce secteur par les autorités publiques" et ce, à travers notamment la création de sept institutions dédiées à ce sujet, dont l’ Observatoire national de traitement du problème des déchets solides et l’ Observatoire national de l’environnement.

Le ministre a aussi souligné l’importance "croissante" de ce secteur, au fil des années, citant le nombre de lois dédiées à son organisation, lesquelles sont passées d’une loi en 1983 à 12, actuellement. "Il est temps de mettre en application ces lois instituées au profit de l’environnement et d’exploiter les différentes structures créées à cet effet", a-t-il préconisé, estimant que la protection de l’environnement est une "responsabilité collective" impliquant tous les organismes et entreprises publics et privés.

Après avoir reconnu la difficulté de l’ancrage d’une culture environnementale dans la société, M. Ouali a estimé que cette tâche n’est pas "impossible, si tous le monde y met du sien", insistant  sur le rôle du citoyen dans la réussite de cette démarche.

Il a appelé, dans ce sens, les associations activant dans ce domaine, au nombre de plus de 2500 à l’échelle nationale, à multiplier les campagnes de sensibilisation et de volontariat  pour le nettoyage des cités et leur embellissement.

S’exprimant sur le thème de ce colloque, ayant vu la participation d’une centaine d’associations et de chercheurs dans le domaine environnemental, le ministre a déclaré  que le contexte actuel et les nouveaux enjeux environnementaux nous imposent d’adopter une nouvelle méthodologie, basée sur la consécration d’un "partenariat entre les autorités publiques, les organisations de la société civile et les associations du domaine, dans un objectif de création d’un environnement propre et sain, susceptible de préserver la santé du citoyen et d’améliorer son cadre de vie".

Cette rencontre a donné lieu à l’exposition de doléances des associations versées dans le domaine, parallèlement à l’examen des opportunités de développement d’un partenariat entre les autorités publiques et la société civile, avec la mise au point d’une feuille de route et d’un plan environnemental opérationnel.

Ce 3eme et dernier colloque du genre, après ceux organisés, en 2016, à Tlemcen et Sétif, verra la tenue de six ateliers axés sur différents thèmes liés, entre autres, à l’économie verte, à l’éducation environnementale et à la protection des ressources en eau.

La rencontre se poursuivra mardi avec la programmation d’une visite du ministre aux nombreuses surfaces vertes créées dernièrement à travers la wilaya de Blida, ainsi qu'aux différents quartiers réaménagés, au titre de la mise en oeuvre du partenariat entre les autorités de la wilaya, la société civile et les associations environnementales.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article