Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Aps/4 avril 2017

Le tissu industriel en Algérie génère annuellement plus de 300.000 tonnes de déchets tous types confondus, a indiqué mardi à Alger un responsable au ministère des Ressources en eau et de l’environnement, soulignant que près de 50% de ces volumes peuvent être recyclés au sein même des unités industrielles.

"Les industriels algériens produisent annuellement une quantité de 325.100 tonnes de déchets, tous types confondus, y compris les déchets spéciaux dangereux, et l’analyse avance un chiffre avoisinant les 50% de déchets recyclables", explique M. Karim Baba responsable à la Direction générale de l’Environnement et du développement durable au ministère, qui s’exprimait en marge d'une rencontre internationale sur la gestion et l’élimination des polluants organiques.

 Le développement du recyclage des déchets industriels au niveau des usines, a-t-il affirmé, peut permettre à ces unités d'investir de nouvelles activités, de créer de l'emploi et à l’économie nationale de générer de nouvelles ressources financières et de réaliser des gains économiques considérables.

Du changement chez les opérateurs

 Selon lui, il y a un certain engouement de la part de nombreux opérateurs économiques et industriels pour l'activité de recyclage et de valorisation des déchets au sein des unités industrielles à travers le pays.

 "Il y a 10 ans, les opérateurs économiques travaillaient sur le produit et éliminaient le déchet. Mais actuellement, les choses ont changé et les industriels travaillent sur le déchet lui-même. Ils procèdent au recyclage, réutilisation et le recouvrement de leurs déchets" a-t-il dit à ce propos.

 Le représentant du ministère des Ressources en eaux et de l’environnement prévoit le lancement, prochainement, de nouvelles activités liées à la réutilisation et la valorisation des déchets.  Entrant dans le cadre du nouveau Plan national de gestion des déchets, ces filières permettront de réutiliser plusieurs matières et produits comme les pneus, les huiles usagées, et les batteries.

 La rencontre internationale intitulée: gestion et élimination des  polluants organiques persistants par la co-incinération, organisée par le  ministère des Ressources en eau et de l’environnement en collaboration avec  le programme de coopération allemande (GIZ) a permis de relever les efforts déployés par l’Algérie dans le cadre de la Convention de Stockholm à  travers la gestion durable des produits chimiques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article